Le prince Charles et la duchesse Camilla visitent l’église ukrainienne d’Ottawa

Morgan Lowrie, Laura Osman et Marie Woolf, La Presse Canadienne
Le prince Charles et la duchesse Camilla visitent l’église ukrainienne d’Ottawa

OTTAWA — L’invasion de l’Ukraine par la Russie a accéléré la transition vers une économie verte, a déclaré le prince Charles mercredi lors d’une visite éclair à Ottawa, où il a également rencontré des Ukrainiens déplacés et allumé des bougies dans une église orthodoxe. 

Le prince et Camilla, duchesse de Cornouailles, ont fait de nombreux arrêts devant des monuments de la capitale canadienne au cours d’une deuxième journée bien remplie de leur tournée du jubilé de platine de la reine Elizabeth II, qui compte 70 ans de règne.

La crise en Ukraine — le pire conflit militaire européen depuis la Seconde Guerre mondiale — est devenue l’un des principaux sujets de leur visite. 

Le prince Charles a parlé de l’impact de l’invasion russe sur l’économie mondiale lors d’une table ronde sur la finance durable. La guerre a fait grimper le prix du gaz partout dans le monde, ce qui a incité beaucoup de gens à réclamer des mesures plus rapides pour réduire la dépendance mondiale aux combustibles fossiles. 

Il a notamment exhorté le Canada à user de son « incroyable influence » au G7 et dans d’autres forums internationaux pour trouver des solutions à la crise du climat et de la biodiversité.  

Le monde est confronté à une urgence que les gouvernements seuls ne peuvent pas résoudre, a déclaré le prince Charles, qui est depuis longtemps un défenseur de l’environnement. 

«J’ai essayé de rassembler des gens du monde entier sur la durabilité depuis 40 ans maintenant », a-t-il souligné. 

«Le temps presse. Avec des milliards de dollars d’actifs, le secteur privé et le financement privé sont, à mon avis, la clé ultime de notre succès», a affirmé le premier héritier du trône britannique, dans l’ordre de succession.

Le premier ministre Justin Trudeau a qualifié le prince de « porte-parole en matière de lutte contre les changements climatiques ». 

Le prince et Camilla sont arrivés au Canada mardi, passant la journée à Terre-Neuve-et-Labrador avant de se rendre dans la capitale nationale en soirée. Leur itinéraire à Ottawa comprenait des rencontres bilatérales avec Trudeau et le gouverneur général Mary Simon et une réception du jubilé platine à Rideau Hall. 

RoseAnne Archibald, chef nationale de l’Assemblée des Premières Nations, a dit qu’au cours de la réception, elle avait demandé au prince des excuses officielles de la reine Elizabeth en tant que chef de l’Église d’Angleterre. 

Mme Archibald a expliqué que ces excuses aideraient sur la voie de la guérison. 

« J’ai insisté sur la vérité et la réconciliation avec les peuples des Premières Nations et sur la nécessité pour Sa Majesté la reine Elizabeth II de reconnaître, puis de présenter des excuses pour le manquement continu de la Couronne à ses ententes de traités avec ses partenaires des Premières Nations, ainsi que de reconnaître et de présenter des excuses à les survivants et les survivants de traumatismes intergénérationnels en tant que chefs de file de la foi anglicane pour le rôle que l’Église a joué dans les institutions d’assimilation et de génocide au Canada, »Elle a dit dans un communiqué. 

La présidente du Conseil national des Métis, Cassidy Caron, a dit qu’elle avait l’intention de profiter de cette occasion pour demander des excuses à la reine pour les séquelles laissées par les pensionnats. 

Plus tôt dans la journée, le couple royal a allumé des bougies et a écouté un service de prière à l’intérieur de la cathédrale orthodoxe de la Bienheureuse Vierge Ukrainienne, une cathédrale orthodoxe d’Ottawa, en signe de soutien au pays ravagé par la guerre. 

La visite de l’église faisait partie des étapes du couple princier au deuxième jour de sa tournée royale au Canada pour souligner le jubilé de platine de la reine Elizabeth II — 70 ans de règne.

Le prince et Camilla étaient arrivés au Canada mardi, passant la journée à Terre-Neuve-et-Labrador avant de s’envoler pour la capitale fédérale en soirée.

À l’extérieur de la cathédrale orthodoxe ukrainienne de l’Assomption de la Vierge Marie, un petit groupe de fidèles attendait la famille royale en agitant des drapeaux ukrainiens et des «Union Jack» britanniques.

«Nous apprécions la venue de la famille royale et nous prions avec elle pour la paix en Ukraine, a déclaré Ruslan Rovishen, un Ukrainien qui vit à Ottawa. Depuis mon enfance, je rêve de voir la famille royale britannique. Je suis ravi qu’ils soient ici.»

Parmi la foule se trouvait aussi Iryna Bloshenko, qui est arrivée au Canada en provenance de Dnipro, en Ukraine, il y a à peine quatre semaines. «Je suis très heureuse, très excitée de voir la famille royale, a-t-elle déclaré en agitant un drapeau ukrainien. Nous apprécions le soutien de la famille royale à l’Ukraine.»

Le prince Charles et Camilla ont été accueillis par des applaudissements à leur arrivée à l’église; ils ont chacun allumé une bougie et l’ont placée sur un support avant le début du service de prières.

Le père Taras Kinash a déclaré que la visite royale était «un symbole du soutien de la Grande-Bretagne et de la maison royale à l’Ukraine et à la diaspora ukrainienne».

Après avoir assisté au service de prières, le couple royal a rencontré une famille ukrainienne qui a fui l’invasion russe.

Les foules ont pris de l’ampleur tout au long de la journée et, en début d’après-midi, le couple a été encerclé par un grand groupe de sympathisants et d’observateurs royaux au marché By d’Ottawa.

Kiki Malia a déclaré qu’il avait la chair de poule en prévision de sa rencontre avec le prince Charles. Lui et ses compagnons prévoyaient de déjeuner au marché lorsqu’ils ont appris que le prince et la duchesse étaient en route.

Ils ont pris des fleurs à un kiosque local pour les offrir au couple.

Robert Charles Hupe, propriétaire de la cabane à sirop d’érable au marché By, a déclaré qu’il avait découvert la semaine dernière qu’il aurait l’occasion de présenter ses produits à la famille royale. Il prévoyait de mettre en valeur son beurre d’érable, bien que l’étiquette royale dicte qu’il ne peut pas leur en proposer à moins qu’ils ne le demandent.

Sa mère l’a nommé d’après le prince, a-t-il dit, et il avait hâte de rencontrer son homonyme.

À l’école primaire Assumption, Camilla s’est assise pour lire à une classe de première et de deuxième année avant de rendre visite à des élèves plus âgés dans une classe d’immersion en français.

De nombreuses familles d’élèves sont de nouveaux Canadiens et le prince Charles s’est entretenu avec plusieurs parents qui ont récemment immigré.

Alors qu’elle visitait les écuries du Carrousel de la GRC, Camilla a ludiquement tiré l’oreille d’un cheval nommé William, l’un des nombreux qui ont des liens avec la famille royale. La GRC et la reine Elizabeth s’offrent mutuellement des chevaux depuis 1969.

Le prince Charles a remis une médaille d’ancienneté de la GRC à la commissaire Brenda Lucki, marquant ses 35 ans avec la force. Les médailles sont remises aux membres «d’un caractère irréprochable».

Ordre du mérite militaire

Plus tôt mercredi, à Rideau Hall, le prince Charles a été investi «Commandeur extraordinaire de l’Ordre du mérite militaire» par la gouverneure générale, et il a déposé une couronne au Monument commémoratif de guerre du Canada. 

Le prince Charles, vêtu d’un costume à rayures bleu foncé, et Camilla, vêtue d’un manteau bleu, sont arrivés avec la gouverneure générale, Mary Simon, dans un grand salon de Rideau Hall. Ils ont été accueillis par la vice-chef d’état-major de la défense, la lieutenante-générale Frances Allen, avant de prendre place devant la salle pour la cérémonie.

L’Ordre du mérite militaire célèbre son 50e anniversaire cette année. Le prince de Galles a déjà accepté neuf nominations honorifiques et trois grades honorifiques dans les Forces armées canadiennes.

«Il a été là pour nos troupes à ces moments les plus importants», a déclaré Ian McCowan, secrétaire du gouverneur général, qui agissait à titre de maître de cérémonie. «Pendant la campagne d’Afghanistan, en rendant visite aux troupes sur le terrain, en écrivant aux soldats blessés, en offrant un soutien aux familles des morts, en partageant la fierté et la gratitude de notre pays pour le service militaire.»

L’Ordre reconnaît «les services exceptionnels de Canadiens et Canadiennes qui, dans l’exercice de leurs fonctions au sein des Forces armées canadiennes régulières et de réserve, ont fait preuve d’un dévouement et d’une assiduité bien au-delà de ce que le devoir leur commandait».

Soldat inconnu

Le couple princier a ensuite quitté Rideau Hall pour se rendre au Monument commémoratif de guerre du Canada. Quelques dizaines de spectateurs se sont rassemblés sur le bord de la route à l’extérieur des terrains de Rideau Hall, saluant au passage le cortège. Une foule modeste les attendait au mémorial, mais Cécile Dumont n’avait pris aucun risque: elle était arrivée à 7 h mercredi matin.

«Je voulais avoir la meilleure place. Je suis une vraie monarchiste, leur fan n°1, a-t-elle déclaré. C’est l’histoire en marche: le futur roi est ici à Ottawa.»

Pour la visite royale en 2011 du prince William et de Catherine, duchesse de Cambridge, Mme Dumont avait campé pendant la nuit sur la colline du Parlement avec une foule d’autres Canadiens, pour obtenir une bonne place. Elle a été surprise d’être la seule au monument aux morts, mercredi à 7 h, pour voir le prince de Galles.

Les spectateurs ont applaudi et crié lorsque la voiture du couple est arrivée au mémorial. Le couple s’est tenu debout devant le mémorial tandis qu’un clairon jouait la «Sonnerie aux morts», suivie d’une minute de silence, puis de l’exécution du «Réveil». Le prince de Galles et son épouse ont ensuite déposé une gerbe et un bouquet de fleurs sur la Tombe du Soldat inconnu.

Après la cérémonie, le prince Charles et Camilla ont pris plusieurs minutes pour saluer les gens dans la foule — Camilla a reçu un bouquet de tulipes orange. Ils ont serré des mains et parlé à des personnes étroitement surveillées par la sécurité, avant de monter dans la voiture pour se rendre à la cathédrale orthodoxe ukrainienne.

Le dernier événement de la journée à Ottawa est une «réception du jubilé de platine» à Rideau Hall.

La présidente du Ralliement national des Métis, Cassidy Caron, a déclaré qu’elle avait l’intention de profiter de cette occasion pour demander des excuses à la reine Elizabeth II pour le lourd passé des pensionnats fédéraux pour Autochtones.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires