Vers un réseau de sentiers de marche dans Nicolet-Yamaska

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Vers un réseau de sentiers de marche dans Nicolet-Yamaska
Odanak

L’Office de tourisme de Nicolet-Yamaska travaille actuellement à mettre sur pied un réseau de sentiers de marche reliant toutes les municipalités de la MRC.

La première étape consiste à intéresser les différentes municipalités à mettre sur pied leur propre sentier de marche. Déjà, une première rencontre s’est tenue à ce sujet, le mois dernier. Elle a réuni une quinzaine d’élus.

 

«Nous voulons que les sentiers fassent ressortir les attraits du secteur et qu’ils offrent des vues sur de beaux paysages, des plans d’eau, etc., explique Hugues Désilets, le chargé de projet à l’Office de tourisme de Nicolet-Yamaska. Ce serait de petits sentiers de deux ou trois kilomètres qui forment des boucles.»

 

Les municipalités de Baie-du-Febvre, La Visitation, Nicolet, Pierreville, St-Célestin, St-Zéphirin et Ste-Monique ont démontré un intérêt à se doter d’un tel sentier de marche. «Les autres ne sont pas aussi motivées. Il y en a qui veulent mettre la priorité sur d’autres projets», mentionne Hugues Désilets.

 

Certaines localités détiennent déjà un tel sentier. On parle de Ste-Eulalie, avec son parc Robin des Bois, et d’Odanak, avec son sentier Tolba. Les deux communautés ont démontré un réel intérêt à faire partie du futur réseau. Elles ont même donné des conseils aux autres municipalités intéressées sur les façons de faire pour se doter d’un sentier.

 

«Comme les municipalités n’ont pas tellement de terrains qui leur appartiennent, elles devront probablement collaborer avec des agriculteurs ou des propriétaires de lots. La plupart ont une bonne idée de l’endroit où faire passer leur sentier. Les maires savent où aller pour se faire dire : oui», assure le chargé de projet.

 

La prochaine étape pour les municipalités intéressées sera d’envoyer quelqu’un marcher sur le sentier projeté avec un GPS. «Les données seront ensuite transmises à la MRC. Là-bas, il y a quelqu’un qui sera en mesure de cartographier les sentiers, indique Hugues Désilets. Il pourra ensuite évaluer la distance entre chaque sentier et la meilleure façon de les relier».

 

Étant donné qu’il y aura des distances importantes d’un sentier à l’autre, l’Office de tourisme de Nicolet-Yamaska n’est pas certain qu’il pourra les relier sans utiliser la voie publique. «Il faudra probablement se servir des routes à certains endroits», prévoit Hugues Désilets.

 

Lors de l’annonce de ce projet, en mars 2011, l’Office de tourisme avait pour objectif de développer des activités de découverte et d’apprentissage afin que les touristes empruntant les sentiers puissent découvrir le potentiel naturel, culturel, historique et touristique de ces secteurs.

 

L’idée avait aussi été lancée d’offrir ces sentiers en trajet complémentaire aux pèlerins qui font le Chemin des sanctuaires entre Montréal et Ste-Anne-de-Beaupré, en passant par la route Marie-Victorin.

 

«On s’est aperçu que les pèlerins ne dorment pas dans les hôtels, mais chez des amis. Ce n’est pas une clientèle qui s’arrête pour profiter de nos attraits, explique Hugues Désilets. Pour le moment, nous voulons en faire un réseau de marche pour la population locale. Par la suite, il pourrait attirer des gens de l’extérieur».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires