Une fin de carrière policière peu commune

Par superadmin
Une fin de carrière policière peu commune
Le sergent Daniel Lamirande remettant fièrement à sa fille Anick Lamirande son attestation de l'École nationale de police du Québec. Photo

Les derniers jours de carrière du sergent de la Sûreté du Québec Daniel Lamirande auront de quoi rester imprégnés dans sa mémoire. Après trente ans de services rendus à la communauté, le policier termine sa vie professionnelle en passant le flambeau à sa fille, Anik Lamirande, qui débute officiellement la sienne presque au moment où celle de son père prend fin.

En effet, à l’occasion de la cérémonie de remise des attestations à l’École nationale de police du Québec, Daniel Lamirande lui-même a pu remettre à sa fille le certificat qui permettra à celle-ci d’exercer la fonction de policière au Québec

 

Le sergent Daniel Lamirande terminera le 18 janvier prochain une carrière policière de 30 ans où il a occupé les fonctions de patrouilleur et d’agent aux communications. Il a terminé sa carrière comme sergent-adjoint au poste autoroutier de la Mauricie, situé à Trois-Rivières. Sa carrière l’avait aussi amené à travailler pour les régions du Bas St-Laurent – Gaspésie et de la Mauricie – Centre-du-Québec.

 

Il est de tradition à l’École nationale de police du Québec d’inviter des policiers de carrière à remettre l’attestation à leur fille ou à leur fils, à leur petite-fille ou à leur petit-fils.

 

Vendredi matin, sept aspirants policiers parmi les soixante-sept aspirants policiers qui recevaient leur attestation de fin de programme l’ont reçu des mains de leur parent policier. Cependant, il est rare qu’un père puisse passer le flambeau à sa fille et qu’ainsi, une retraite et un début de carrière se chevauchent au sein d’une même famille.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires