Un recul majeur pour le système de santé et de services sociaux et les régions du Québec

Par superadmin

SANTÉ. L’Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux (AQESSS) est profondément inquiète pour l’avenir du système de santé et de services sociaux et craint un affaiblissement du pouvoir citoyen en région advenant l’adoption du projet de loi 10.

Rappelons que ce projet de loi, actuellement à l’étude à l’Assemblée nationale, est l’un des plus importants de l’histoire du système de santé québécois.

Le projet de loi, qui prévoit fusionner l’agence de santé et des services sociaux et les établissements de l’ensemble d’une région en un seul établissement régional, accorde une mainmise totale du ministre sur la composition des conseils d’administration de même que sur la gestion des nouveaux établissements, bafouant ainsi toutes les règles de bonne gestion et de représentation démocratique.

« La mise en place d’établissements régionaux calqués uniquement sur les régions sociosanitaires ne tient aucunement compte du bassin naturel de desserte et rendra difficiles la représentation citoyenne, l’identification des besoins et l’organisation des réseaux locaux de services », a déclaré Diane Lavallée, directrice générale de l’AQESSS.

En effet, sous le couvert de l’élimination d’un palier de gouvernance, le projet de loi 10 procède à une centralisation sans précédent des pouvoirs et des responsabilités des établissements, ce qui éloignera la prise de décision du palier local et par le fait même, de ceux et celles qui donnent les services à la population.

Or, l’AQESSS rappelle qu’un établissement de santé et de services sociaux n’a rien de désincarné. Il prend son sens à travers les gens qui l’administrent, le gèrent, y travaillent et qui y ont recours pour des soins de santé.

« S’il devait être adopté tel quel, ce projet de loi équivaudrait à une perte de pouvoir et d’influence majeure des acteurs locaux sur la prise de décision en matière de santé et de services sociaux et pourrait ainsi sonner le glas de la participation citoyenne dans cette sphère vitale de la société », a conclu Diane Lavallée.

L’Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux regroupe 125 membres, soit les 92 centres de santé et de services sociaux (CSSS), les centres hospitaliers universitaires, les centres hospitaliers affiliés, les instituts universitaires et des établissements et CHSLD à vocation unique.

SOURCE : Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux (AQESSS)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires