Un fonds pour aider les entrepreneurs agricoles de la MRC de Bécancour

Par Joanie Mailhot
Un fonds pour aider les entrepreneurs agricoles de la MRC de Bécancour
Alain Jutras de l'UPA de Bécancour

AGRICULTURE. Le Centre local de développement (CLD) de Bécancour annonce le nouveau Fonds d’investissement en agriculture de la MRC de Bécancour. Grâce à ce fonds d’investissement de 165 000$, une aide financière sera accordée aux entrepreneurs agricoles admissibles sous forme de prêt sans intérêt, et ce, jusqu’à 10 000$.

Le fonds s’adresse aux entreprises situées sur le territoire de la MRC de Bécancour qui ont des projets de démarrage, d’expansion, d’acquisition ou de relève et qui sont de nature non conventionnelle ou de petite dimension. Une mise de fonds de 20% du promoteur est exigée et le remboursement du prêt s’échelonne sur un maximum de 5 ans. L’équipement, la machinerie, les bâtisses et le terrain sont des exemples des dépenses admissibles.

Les motivations appuyant la mise sur pied d’un fonds comme celui-ci sont nombreuses. «Le financement demeure la pierre angulaire de tous les projets de développement en agriculture, agroalimentaire et agrotourisme, où les normes sont de plus en plus élevées. Souvent sans financement, les plus petites entreprises se découragent face à l’accès aux capitaux. Le fonds a vu le jour pour faire face à cet important enjeu», explique Guy St-Pierre, président du CLD de la MRC de Bécancour, qui considère l’agriculture comme étant un moteur du développement économique.

Le CLD sera la porte d’entrée pour les entrepreneurs désireux de bénéficier de ce fonds et demeurera présent tout au long du processus afin de leur fournir l’accompagnement nécessaire. Un comité procédera à l’analyse des dossiers, mais dans le contexte actuel, M. St-Pierre admet que des modifications à ce comité pourraient être apportées en cours de route.

Les partenaires financiers

Pour que ce fonds puisse voir le jour, le CLD de Bécancour a travaillé en partenariat avec Desjardins Entreprises Bécancour-Nicolet-Yamaska, la MRC de Bécancour, le Syndicat de l’UPA de Bécancour et la Fédération de l’UPA du Centre-du-Québec.

De son côté, Desjardins agit à titre de partenaire majeur avec une participation de 100 000$ sur 5 ans. «Avec un accompagnement de plus de 3 000 entreprises de notre région, nous sommes bien au fait des défis que celles-ci doivent relever. C’est pourquoi nous travaillons avec les organismes de notre milieu pour appuyer les entreprises et leurs propriétaires dans leur développement», précise Sylvie Marchand, directrice générale de Desjardins Entreprises-Bécancour-Nicolet-Yamaska.

Quant à la MRC de Bécancour, elle participe au Fonds d’investissement à la hauteur de 50 000$ sur 5 ans. «On y voit la possibilité de favoriser le développement régional et la revitalisation du territoire tout en diversifiant l’économie locale. On est ouverts à toutes les idées qui vont nous permettre de nous mettre sur la map», souligne Mario Lyonnais, préfet de la MRC de Bécancour.

Initiateurs du projet, le Syndicat de l’UPA de Bécancour et la Fédération de l’UPA du Centre-du-Québec ont également contribué à la mise en place du Fonds avec une participation respective de 10 000$ et de 5 000$. «Nous souhaitons encourager les projets entrepreneuriaux en favorisant notamment la première, la deuxième ou même la troisième transformation à la ferme. Ce nouveau Fonds d’investissement en agriculture sera assurément un levier important à la création de projets distinctifs. Il faut mettre des sous à la disposition des gens passionnés comme les entrepreneurs agricoles, pour promouvoir et mettre en valeur l’agriculture», a précisé Alain Jutras, directeur de l’UPA de Bécancour.

Bécancour s’inspire de Nicolet-Yamaska

En septembre 2013, la MRC de Nicolet-Yamaska lançait le Fonds d’investissement agroalimentaire Nicolet-Yamaska (FIANY), doté de 230 000$, pour aider les producteurs à diversifier le milieu agricole avec des projets non conventionnels.

La MRC de Bécancour s’est donc inspirée de ce projet pour mettre sur pied son Fonds d’investissement en agriculture. «Il y a deux projets du genre au Québec et ils sont ici, dans la région. Il faut s’en réjouir et en profiter!», a exprimé Jean-Luc Leclerc, président de la Fédération de l’UPA du Centre-du-Québec.

Pour plus d’informations sur le Fonds d’investissement en agriculture de la MRC de Bécancour, accessible dès janvier, visitez le www.mrcbecancour.qc.ca/programmes

Suivez Joanie Mailhot sur Twitter: @Jo_Mailhot

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires