Un baby-boum sur la Rive-Sud?

Par Joanie Mailhot
Un baby-boum sur la Rive-Sud?
La courbe de clientèle estimée

DÉMOGRAPHIE. L’arrivée de petites familles dans les différents développements domiciliaires de la Rive-Sud ont un effet positif pour la Commission scolaire de La Riveraine.

En effet, cette année, on enregistre une hausse du nombre d’inscriptions à la maternelle. «Il y a trois secteurs où on remarque particulièrement une augmentation du nombre d’enfants à la maternelle, c’est-à-dire Saint-Grégoire, Sainte-Angèle-de-Laval et Saint-Sylvère, indique France Lefebvre, directrice générale de la Commission scolaire de La Riveraine. Par contre, dans le secteur Est, on note une diminution.»

Cela dit, si on parle de manière globale, Mme Lefebvre affirme qu’il y a une certaine croissance dans les dernières années. Bien qu’elle ne soit pas stable, cette croissance est vue positivement aux yeux de la Commission scolaire.

«On voit bien que notre clientèle se stabilise, et c’est certainement dû aux nouveaux développements résidentiels. Au primaire, notre clientèle est stable et la tendance est à la hausse, et ce, également au pré-scolaire. Par contre, si on regarde au secondaire, c’est plus difficile; on vit une décroissance démographique», explique la directrice générale.

Pour l’année scolaire 2014-2015, on compte 781 élèves à l’école secondaire Jean-Nicolet et 551 à l’école secondaire La Découverte, alors que l’école secondaire Les Seigneuries accueille 341 jeunes.

Quant à la clientèle adulte, elle est continuellement en mouvance avec des entrées et sorties variables.

Adaptation

Pour les écoles des milieux ruraux, le nombre total d’élèves peut fluctuer à quelques reprises pendant l’année scolaire, ce qui demande, à l’occasion, un certain ajustement de la part des commissions scolaires.

«Chez nous, si une nouvelle famille s’établit en cours d’année, on accueillera les enfants sans problème, mais si nous en avons 5 ou 6, ça fait augmenter le nombre total d’élèves dans l’école, illustre Mme Lefebvre. Et c’est la même chose si une famille déménage. Parfois, il y a très peu d’élèves dans une classe, alors si on en perd 4 d’un coup, ça paraît et il faut s’ajuster en conséquence.»

Regroupement

Sur la Rive-Sud, il est fréquent qu’une école dispense, par exemple, les cours de maternelle, 1re année, 2e année, 3e année, alors qu’une école d’une municipalité voisine offre la 4e, 5e, et 6e .

«À Sainte-Angèle-de-Laval, on a aussi des enfants de Saint-Grégoire qui vont à la maternelle. À Sainte-Angèle, on a deux classes de maternelle et à Saint-Grégoire, il y a trois groupes», fait savoir France Lefebvre.

Agrandissement de l’école Beauséjour?

Pour ce qui est de l’agrandissement de l’école Beauséjour (Saint-Grégoire), la demande est inscrite dans un plan de 10 ans du ministère. La Commission scolaire devra fort probablement réactualiser les données à chaque année, afin d’offrir des informations qui soient les plus actuelles possibles, d’année en année. Par contre, une règle du Ministère stipule que les écoles situées dans un rayon donné doivent être remplies à pleine capacité avant d’en agrandir une.

Suivez Joanie Mailhot sur Twitter: @Jo_Mailhot

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires