Sainte-Françoise relève ses manches

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Sainte-Françoise relève ses manches
Le maire de Sainte-Françoise

Quelques heures après que l’église du village ait été complètement rasée par un violent incendie, le 8 avril dernier, le maire de Sainte-Françoise-de-Lotbinière avait déjà la ferme intention de reconstruire.

Ce ne sera toutefois pas une église qui sera construite étant donné les coûts astronomiques qu’une telle opération pourrait engendrer de nos jours par rapport à lorsqu’elle a été construite dans les années 1930.

Le maire Mario Lyonnais prévoit plutôt qu’un centre multifonctionnel prendra place sur les ruines de l’église, qui avait déjà cette vocation. Rappelons qu’elle servait à la fois de lieu de culte, de salon funéraire, de salle de danse et de spectacles et même de gymnase pour l’école primaire, en plus d’abriter les locaux du Cercle des fermières et de la Fabrique.

«Nous allons nous relever les manches, illustre-t-il. Il y aura sûrement des corvées, que ce soit pour des travaux de nettoyage, pour replanter des arbres ou de la pelouse, par exemple. Ça nous permettra de sauver des coûts».

La suite des choses dépendra du montant que la municipalité de Sainte-Françoise, qui est propriétaire du bâtiment, obtiendra de la part des assureurs. Ceux-ci se sont rendus sur les lieux du sinistre mercredi dernier, accompagnés d’un ingénieur spécialisé. La municipalité devrait être dédommagée d’ici une semaine ou deux.

Les citoyens seront consultés

Le chantier de reconstruction pourrait débuter aussi tôt que cet automne, mais il est plus réaliste de croire que ce sera reporté au printemps de 2013 en raison des nombreuses démarches que le projet devra franchir. «Ce sera un processus sur plusieurs mois», estime le maire, qui rêve quand même tout haut de pouvoir y célébrer la messe de minuit, le 31 décembre prochain.

Mais avant d’entamer la construction, la municipalité a l’intention de tenir une consultation publique pour déterminer quel projet sera retenu. Elle devrait avoir lieu dès que les assurances auront versé le montant de l’indemnité. «Nous allons consulter nos citoyens parce que ce sont eux qui vont la payer, explique Mario Lyonnais. Nous espérons ne pas avoir besoin de faire de levée de fonds comme nous l’avions fait lorsque nous avions transformé l’église».

«Nous voulons d’abord savoir s’ils veulent une salle et ce qu’ils veulent dedans. Nous allons élaborer notre projet selon les besoins exprimés et les idées qui seront avancées. La salle sera beaucoup plus utile de cette façon», exprime le maire, ajoutant que déjà, plusieurs idées géniales et avant-gardistes avaient été formulées aux élus.

«C’est certain que nous allons donner une place importante à nos jeunes. C’est notre priorité, parce que c’est notre relève.»

Le conseil municipal s’informera également des subventions dont il pourrait bénéficier pour mener à bien le projet.

Une perte majeure

En 1997, le conseil municipal de Sainte-Françoise avait été le premier au Québec à faire l’acquisition de son église pour la transformer en un centre multifonctionnel. La municipalité était d’ailleurs citée en exemple lorsqu’il était question de reconversion.

«C’est difficile de dire combien on a mis d’argent sur l’église au total, mais ça nous avait coûté 200 000 $ juste pour la transformer, indique le maire Mario Lyonnais. Ensuite, il avait fallu faire des travaux sur la toiture, les planchers, les fournaises, l’isolation, le stationnement et le clocher: ça représentait environ 50 000 $ à chaque fois».

«C’est une perte majeure, convient M. Lyonnais. J’ai vu des jeunes pleurer durant l’incendie. Pas parce que l’église brûlait, mais parce qu’ils perdaient leur lieu pour faire du sport».

*Avec la collaboration de Marie-Eve Veillette

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires