Près d’un demi-million en indemnisations pour les producteurs

Par superadmin
Près d’un demi-million en indemnisations pour les producteurs
Dans la région

AGRICULTURE. Au cours de la dernière année, au Centre-du-Québec, 185 entreprises agricoles ont subi des pertes indemnisables et ont reçu des sommes totalisant près de 500 000$, dont plus de 223 400$ le foin.

Les conditions climatiques de la saison 2016 ont été généralement favorables à l’ensemble des productions agricoles, note la Financière agricole du Québec qui a rendu public le portrait de la saison de végétation et des interventions de l’assurance récolte de la dernière année dans la région.  

Les conditions hivernales ont été bonnes pour les plantes pérennes, sauf dans les champs de blé d’automne et de légumineuses. La survie à l’hiver des abeilles a été relativement difficile. La saison a débuté par une récolte de sirop d’érable dont le rendement et la qualité ont été supérieurs aux moyennes.

La période d’ensemencement a quant à elle commencé légèrement plus tôt qu’à l’habitude dans des sols secs et frais, et a bénéficié de bonnes conditions climatiques jusqu’à la fin des semis. Cependant, des dommages ont été causés par la sauvagine dans le foin, les céréales et le maïs.

Les conditions climatiques qui ont suivi ont été bénéfiques à la levée, à la croissance et au développement des cultures. Un épisode de grêle accompagné de vents forts a occasionné d’importants dommages aux céréales, au maïs et au soya dans certains secteurs.

La première fauche de foin a été retardée en raison d’un printemps frais et sec. Par contre, de façon générale, les conditions climatiques ont été variables à la deuxième et troisième fauche. Pour l’ensemble des fauches, les rendements ont été autour des moyennes ou inférieurs à celles-ci. En général, la qualité a été supérieure à la moyenne.

Les périodes de pluies survenues à l’automne ont occasionné des retards et ont nécessité des prorogations de date de fin de récolte pour le soya et le maïs-grain. Les rendements ont été majoritairement supérieurs aux moyennes pour l’ensemble des cultures annuelles et des canneberges, mais autour des moyennes pour les légumes maraîchers.

Quant à la production de pois de transformation, les rendements ont été supérieurs à la moyenne, mais inférieurs à celle-ci par endroits en raison du manque de précipitations lors des semis ou de l’excès de pluie lors de la récolte.

Au Centre-du-Québec, en 2016, ce sont 1 495 entreprises agricoles qui étaient assurées pour des valeurs représentant 141,2 millions de dollars. «Pour les producteurs agricoles, l’assurance récolte offre une protection avantageuse lorsque les conditions climatiques ne sont pas au rendez-vous. Elle permet ainsi de sécuriser une grande part des revenus issus des récoltes», a tenu à rappeler le directeur territorial des centres de services de Nicolet et de Victoriaville, Michel Beaulac.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires