Pour un contrôle des mouches noires le long de la rivière Nicolet

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Pour un contrôle des mouches noires le long de la rivière Nicolet
Un technicienen train d'effectuer un traitement contre les insectes piqueurs.

INSECTES. Des citoyens qui souhaitent un contrôle écologique des insectes piqueurs demandent aux municipalités le long de la rivière Nicolet de mettre leurs efforts en commun.

Lors du dernier conseil des maires de la MRC de Nicolet-Yamaska, les représentants d’un groupe de citoyens qui en ont assez des mouches noires ont fait des représentations auprès des élus qui ont convenu d’amorcer une réflexion à ce sujet.

Pour les aider à prendre une décision éclairée, ils ont présenté des estimations réalisées par l’entreprise GDG Environnement, qui utilise une bactérie déjà présente dans la nature (BTi) pour réduire de 85% à 90% la prolifération des mouches noires et des maringouins.

Pour faire le traitement au bénéfice des municipalités qui se trouvent le long de la rivière Nicolet, entre l’autoroute 20 et le fleuve Saint-Laurent, il en coûterait environ 45 cents par semaine, ou 23,80$ par année, pour 6 334 unités d’occupation.

Ce prix comprendrait les municipalités de Nicolet, La Visitation, Sainte-Monique, Grand-Saint-Esprit, Saint-Léonard-d’Aston, Sainte-Perpétue et Sainte-Brigitte-des-Saults.

Il pourrait être encore plus bas en incluant d’autres municipalités, comme Saint-Célestin Paroisse et Village, Saint-Wenceslas et Sainte-Eulalie, qui peuvent aussi être affectés parce que les moustiques se déplacent de l’Ouest vers l’Est.

Il serait toutefois plus élevé pour un traitement contre les maringouins, étant donné que le contrôle des mouches noires ne se limiterait qu’à la rivière Nicolet.

Déjà, des municipalités comme Pierreville et Saint-François-du-Lac ont emboîté le pas pour le contrôle des insectes piqueurs et les maires jurent qu’on ne reviendrait pas en arrière en raison de la proximité de la rivière Saint-François et la présence de nombreux conifères.

Le préfet de la MRC de Nicolet-Yamaska, Marc Descôteaux, a pris l’engagement d’avoir une discussion à cet effet avec les membres du conseil des maires pour essayer de développer un «esprit de corps».

«C’est un dossier qui a déjà été abordé par le passé, mais c’était très dispendieux dans le temps. Avec ces informations-là, peut-être que nous allons ajuster notre boussole par rapport à ça», a commenté le préfet.

Une nuisance record

Les mouches noires ont été particulièrement présentes, cet été. Dans certaines localités la nuisance avait atteint des niveaux records, soit jusqu’à 1 500 à 2 000 mouches noires capturées en cinq minutes, selon les estimations de l’entreprise trifluvienne GDG Environnement.

Les moustiques ont également profité des conditions météo. «Les mares de fonte des neiges et les rives de cours d’eau inondées ont été étendues, et ne se sont pas asséchées rapidement, ce qui a donné tout le temps aux larves de moustiques de se développer et d’émerger sous forme d’adultes», faisait valoir l’entreprise, en juin dernier.

Vous avez été incommodés par les mouches noires? Signalez-le au responsable du comité, M. Jean Béliveau, de La Visitation, à jeanbeliveau@live.ca ou au (450) 564-2520.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires