Omnivigil à Bécancour ?

Par superadmin
Omnivigil à Bécancour ?
Omnivigil à Bécancour ?

Une compagnie de Québec qui se spécialise en services avancés d’alerte massive et participative, Omnivigil, pourrait débarquer à Bécancour dans les prochaines semaines et créer au minimum une trentaine d’emplois.

C’est que Luc Dalpé, chef des technologies chez Omnivigil, avoue que sa compagnie est bel et bien dans la bonne voie pour obtenir le contrat de la Ville de Bécancour pour la mise en place de son système d’alerte rapide, dont l’appel d’offres sera lancé sous peu. «Au tout début, nous avons collaboré avec la Ville de Bécancour lorsqu’elle nous a approchés pour connaître les caractéristiques idéales dont aurait besoin un tel système», explique-t-il.

On se rappelle qu’il y a quelques mois, la Ville de Bécancour avait annoncé qu’elle mettrait en place un système d’alerte rapide qui serait utilisé advenant un sinistre majeur, par exemple d’origine industrielle, nucléaire ou autre. Ce dernier enverrait de l’information à la population en un très court laps de temps sous forme vocal ou de texte. De plus, le citoyen pourrait sélectionner les moyens de communication à utiliser selon la nature de l’urgence ou ses horaires, désigner ses proches à aviser, inventorier les ressources dont il dispose, etc.

Omnivigile aurait-elle donc une longueur d’avance quant à l’appel d’offres? « Il se peut que certaines caractéristiques puissent disqualifier d’autres compagnies », a-t-il simplement souligné. «Et nous connaissons notre compétition.»

Leur siège social à Bécancour

«Certains investisseurs de la région nous mettent énormément de pression pour que le siège social s’installe à Bécancour», dit-il, sans vouloir dévoiler leur nom pour le moment. « Nous voulons assurer une présence locale et nous sommes actuellement dans le processus de restructuration», affirme le M. Dalpé, qui ne nie pas que celle-ci soit en lien avec le contrat à être octroyé par la Ville de Bécancour. « On sait ce qui va se passer, mais nous préférons attendre une semaine et demie ou deux semaines avant d’officialiser le tout.»

Quant au lieu où la compagnie s’installerait, le chef des opérations affirme que certains endroits ont été ciblés, mais qu’aucune acquisition n’a été encore faite. «Nous avons des ententes verbales», a-t-il cependant signifié, précisant du même coup que ce ne sera pas aux abords de la centrale nucléaire.

Bécancour, une vitrine idéale pour leur produit

Luc Dalpé affirme qu’il y a longtemps que sa compagnie attendait cette opportunité. Il explique qu’à plusieurs endroits, les gens ne se sentaient pas «impactés» par la mise en place d’un système d’alerte rapide. Or, ici, dans la région, les investisseurs auraient rapidement saisi l’intérêt d’un tel service en raison des risques engendrés par la présence de la centrale nucléaire. « C’est la région idéale», renchérit-il.

De plus, si Omnivigil obtient le contrat, il soutient que plusieurs entreprises de la région seront impliquées dans le processus d’implantation du système. «Nous voulons que les gens de la région soient impliqués. Nous collaborerons donc avec des entreprises qui font du web, du service à la clientèle et avec des compagnies de téléphonies ou de télécommunication qui sont déjà sur le terrain», souligne-t-il.

Si tout se déroule comme il le prévoit, M. Dalpé ambitionne faire une mise en place «hyper-rapide», soit avant la fin 2010. De son côté, la Ville affirme que l’investissement initial pour lancer le système ne dépassera pas le million de dollars.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires