Nouveau départ pour le Bigfoot de Saint-Léonard-d’Aston

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Nouveau départ pour le Bigfoot de Saint-Léonard-d’Aston
Jonathan Gagnon

Alors que le début de la saison de hockey arrive à grands pas, le Bigfoot de Saint-Léonard-d’Aston prend un nouveau départ. C’est désormais Sébastien Vouligny qui tient les rênes de la jeune équipe sénior à titre d’entraîneur en chef.

Le camp d’entraînement est à peine commencé que déjà, l’engouement bat son plein. «Il a une belle énergie, se réjouit M. Vouligny. On est très content et c’est ce qu’on veut voir tout au long de l’année.» Et visiblement, il n’est pas le seul à ressentir cette vague d’enthousiasme. Plusieurs commentaires positifs sont venus ses oreilles. «Il y a des gars qui disent qu’ils n’ont jamais vu ça une équipe de même, rapporte l’entraîneur-chef, tout sourire. Ça sent l’esprit de famille et ça motive tout le monde.»

L’un des entraîneurs adjoints, Bruno Thériault, constate même un changement majeur au niveau du recrutement des joueurs. L’an dernier, alors que le Bigfoot donnait ses premiers coups de patin, il avait été plus ardu de trouver des personnes intéressées pour compléter la formation. Et voilà que cette année ce sont les hockeyeurs eux-mêmes qui demandent à faire partie de l’équipe. «Et ça, c’est parce qu’ils aiment l’organisation», affirme M. Thériault.

De joueur à entraîneur

Sportif de nature, Sébastien Vouligny joue au hockey depuis bon nombre d’années. Lui qui a évolué tant au niveau collégial que dans le AA occupe maintenant une tout autre fonction, celle de guider et de motiver les troupes. Approché l’an dernier par l’organisation du Bigfoot, il ne s’était pas montré intéressé à devenir entraîneur-chef. Toutefois, un événement est venu renverser cette décision. Et cet événement, c’est nul autre que la nomination de Marc Bergevin à titre de directeur général du Canadien de Montréal. «Ça m’a beaucoup inspiré», confie-t-il.

M. Vouligny se souvient qu’un de ses bons amis, qui est joueur dans la Ligue nationale de hockey, l’avait un jour comparé à M. Bergevin. «Il me parlait des gars comiques avec qui il avait joué, raconte-t-il. Il m’a dit que le gars le plus drôle à avoir dans une équipe, c’est Marc Bergevin. Il a terminé la conversation en me disant qu’il lui faisait penser à moi.» Ces paroles lui sont toujours restées en tête et quand la nouvelle fut annoncée, tout de suite il a eu envie de s’impliquer dans l’équipe. «Il (M. Bergevin) m’a montré que ça pouvait se faire d’une façon un peu plus détendue, avec humour et en étant proche des gars. J’ai aimé sa manière de faire.»

Une équipe unie

Le 5 octobre, la rivalité battra son plein. Pour leur première partie de la saison, Le Bigfoot affrontera Le Pavage 132 de Nicolet, à Nicolet. La vision de Sébastien Vouligny est bien simple : une offensive bien balancée, une défensive solide et une équipe unie. «L’union fait la force», croit-il. Au cours de la saison, il entend développer une bonne communication au sein de la formation et, bien sûr, sur miser sur l’intensité et l’ardeur au jeu. «J’insiste beaucoup sur le fait que chacun accepte le rôle qu’il a à jouer et qu’il le fasse avec plaisir. De la tolérance à l’erreur, il y en aura plein, mais on va être intransigeant si quelqu’un essaie de faire passer sa fiche personnelle au détriment de l’équipe.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires