Nicolet: un banc d’essai pour le ministre de la Santé?

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Nicolet: un banc d’essai pour le ministre de la Santé?
Depuis le 1er janvier

POLITIQUE. La mobilisation en cours pour le maintien des services au Centre Christ-Roi de Nicolet pourrait avoir des impacts beaucoup plus grands.

C’est ce que soutient le député Dave Turcotte, le responsable du Parti Québécois pour la région du Centre-du-Québec, qui était de passage dans Nicolet-Bécancour, en début de semaine.

«Nicolet est l’une des premières victimes de la loi 10 et à vivre concrètement les effets de la centralisation des anciens CSSS vers les CIUSSS. C’est quelque chose qu’on surveille, parce qu’il pourrait y en avoir ailleurs», ajoute le député du Parti Québécois qui en fait un enjeu d’intérêt national.

«C’est une première tentative pour voir si ça se passe bien. Si les gens l’acceptent, la tentative sera forte de le faire ailleurs, continue Dave Turcotte. C’est pour ça que la mobilisation est importante pour que les gens démontrent qu’ils s’y opposent».

Celui-ci a d’ailleurs rencontré la mairesse Geneviève Dubois en compagnie du directeur général de la Ville de Nicolet, Pierre Genest, pour leur offrir son soutien. «?Le cri du cœur de la mairesse Geneviève Dubois a été entendu par le Parti Québécois», assure-t-il.

«Les dégâts de la réforme Barrette sont majeurs dans le Centre-du-Québec. Dans le cas spécifique de Nicolet, les spécialistes, les équipements et les services étaient déjà au Centre Christ-Roi.

Les patients ne veulent pas se déplacer pour des services qu’ils avaient près de chez eux. Certains vont repousser des rendez-vous ou n’iront tout simplement pas à Trois-Rivières. Pourtant c’est leur santé qui est en jeu.

Le gouvernement libéral parle d’un gouvernement de proximité avec les municipalités alors qu’en santé, il éloigne les services. La centralisation n’est pas une solution. Les patients doivent être au cœur des solutions», a énoncé Dave Turcotte.

Une deuxième offensive

Après l’appui des municipalités de la Rive-Sud, et de la sortie du maire de Shawinigan, la mairesse Geneviève Dubois a reçu des appuis en provenance d’autres régions.

Parmi les gens concernés, on note ceux de Sorel-Tracy qui vivent une situation semblable alors que le ministre de la Santé hésite à faire l’achat d’un appareil pour détecter le cancer du poumon pour l’Hôtel-Dieu. Le Dr Barrette fait fi de la distance que les gens ont à parcourir pour recevoir les services à Saint-Hyacinthe.

La mairesse de Nicolet est d’ailleurs passée à l’émission d’affaires publiques régionale «On a des choses à dire», à la station CJSO 101,7FM, pour parler de la perte des services de santé au Centre Christ-Roi.

Après avoir tenu un point de presse pour lancer en grande pompe sa pétition qui sera déposée à l’Assemblée nationale, la Ville de Nicolet a lancé une deuxième offensive sur les réseaux sociaux.

Déjà, le Dr Guillaume Langlois, de la coop santé de Sainte-Gertrude et Yolande Morrissette, de la Table de concertation des ainés de Bécancour-Nicolet-Yamaska, ont fait l’objet d’une capsule vidéo dans laquelle ils expliquent les effets de la perte des services de soins de santé de proximité.

On y invite aussi les gens à aller signer la pétition la pétition en ligne au https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-6513/index.html ou dans les bureaux municipaux, les pharmacies, les cliniques médicales et les groupes communautaires, et ce, avant le 12 mars.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires