Nicolet bonifie le projet de réfection de la passerelle

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Nicolet bonifie le projet de réfection de la passerelle
Passerelles de l'Anse du port

POLITIQUE. Nouveau rebondissement dans le dossier de la réfection de la grande passerelle du parc écologique de l’Anse du port.

Après avoir demandé 400 000 $ au volet tourisme de la Stratégie maritime, en mars 2015, voilà que le conseil municipal formule une nouvelle requête de l’ordre de 1,6M$ auprès d’un autre programme.

Le projet que mène la Ville de Nicolet depuis plusieurs années a en effet été redirigé vers le Fonds des Petites Collectivtés (FPC), volet infrastructures collectives, dans le cadre du Programme Nouveau Chantiers Canada-Québec.

Pour répondre aux critères et être admissible au FPC, Nicolet a toutefois dû bonifier quelque peu ses plans pour ajouter un aspect «parc écomaritime» à la passerelle de bois sur pilotis de 823 mètres de longueur.

Ceci se traduira notamment par l’ajout de quelques panneaux d’interprétation à ceux déjà en place pour expliquer toute richesse de la faune et de la flore du boisé et du marais qui entoure les lieux.

Les nouvelles affiches, dont plusieurs doivent être installées sous la grande tour de 12 mètres de hauteur, porteront quant à eux sur l’aspect maritime du fleuve. Par exemple, on y expliquera le point d’embarquement des pilotes du Saint-Laurent qui se fait près de là.

«Tout le Saint-Laurent doit être navigué par des capitaines d’ici. Il y a trois équipes qui se relaient et l’un des changements pour l’est du Québec se fait entre les passerelles et le pont Laviolette, pendant l’hiver, et au port de Trois-Rivières, pendant l’été», souligne la mairesse Geneviève Dubois.

Le chalet de service sera aussi à refaire en grande partie. Il ne sera toutefois pas démoli, puisqu’on y conservera sa structure actuelle. Des travaux avaient d’ailleurs déjà été menés, il y a quelques semaines, pour refaire la toiture.

Pour ce qui est de la réhabilitation de l’infrastructure inaugurée il y a déjà 20 ans, Nicolet devra visiblement attendre encore en 2017-2018 avant qu’elle soit réalisée. Étant donné qu’elle est située dans un milieu humide, le plus gros de l’ouvrage doit se faire durant l’hiver. «Pour que ça se fasse cette année, il faudrait qu’on reçoive une réponse favorable très rapidement», admet la mairesse de Nicolet.

En 2009, les estimations s’élevaient à 127 000 $, et Nicolet avait reçu une somme d’un peu plus de 70 000 $ du ministère des Loisirs et du Sport. Le projet était ensuite passé à 1,1 million $, en 2013, puisqu’il avait été largement modifié pour changer les pieux en bois par de nouveaux faits en métal.

Dans sa résolution adoptée en séance spéciale, le 7 décembre, la Ville de Nicolet fait valoir que «la passerelle de bois a fait son temps et qu’elle doit être reconstruite afin d’assurer la sécurité des usagers et de protéger l’environnement par des matériaux écologiques et durables».

Les élus assurent également le bon fonctionnement et la pérennité de la passerelle pour au moins 10 ans.

Pour répondre aux critères et être admissible au FPC, Nicolet a toutefois dû bonifier quelque peu ses plans pour ajouter un aspect «parc écomaritime» à la passerelle de bois sur pilotis de 823 mètres de longueur.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires