L’entreprise Camille Castonguay change de mains

Par superadmin

Les propriétaires des Industries D.E.A. situés à Sainte-Françoise, Damien Adam et Michel Auger, ont fait l’acquisition de l’entreprise manufacturière Camille Castonguay, fondée en 1910 à Fortierville, et diversifient ainsi leur offre de produits et services.

Cependant, leurs opérations se poursuivront dans leur bâtisse de Ste-Françoise où plusieurs équipements ont été transportés. Pour le moment, ils louent les locaux de Fortierville pour y entreposer du matériel.

Pour l’achat de scies, de presses, de soudeuses, de gabarits, de plans, de devis et des méthodes de travail, les deux jeunes entrepreneurs ont investi 575 000$.

Ces équipements se retrouvent donc sous le même toit que Les Industries DEA. L’entreprise, créée en 2006, offre des services en matière de soudure et de confection des pièces de métal ouvré. Jusqu’en mai dernier, elle comptait cinq employés, or, avec l’acquisition de l’entreprise Camille Castonguay, cinq autres employés s’ajoutent à l’équipe.

 

Yves Castonguay, qui possédait l’entreprise de Fortierville depuis 1973, s’est dit soulagé de savoir que les emplois étaient conservés dans la région.

 

Et d’ailleurs, afin de leur transmettre son savoir-faire et ses connaissances, ce dernier offre du mentorat aux nouveaux propriétaires depuis mai dernier pour une période d’environ un an. « Ce sont des procédés qui peuvent sembler simples, mais qui regorgent de détails», a-t-il souligné.

Une production optimisée

L’entreprise Camille Castonguay est en mesure de réaliser des glissières de ponts pour prévenir les chutes de véhicules, des structures d’acier, une composante installée sous les ponts, des pièces de remplacement pour la réparation de ponts, etc.

De plus, elle installe des barrières de sécurité pour animaux le long des routes provinciales, qu’elle est seule au Québec à fabriquer.

«Cependant, avant de songer à développer de nouveaux produits, nous comptons consolider et optimiser nos activités afin de devenir de plus en plus concurrentiels », note Michel Auger, soudeur-assembleur de formation et co-propriétaire.

 

Pour le maire de Sainte-Françoise, Mario Lyonnais, il s’agit d’une excellente nouvelle. « Cet investissement engendrera des retombées économiques pour notre municipalité. C’est de l’argent neuf qui entre chez nous!», a-t-il affirmé, tout en soulignant la qualité et de la dévotion de cette main d’œuvre.

Le directeur général de la SADC de Nicolet-Bécancour, Steve Brunelle, pour sa part, a salué le courage de ses jeunes entrepreneurs. « Ce sont des gens qui chaque matin prennent la décision de se retrousser les manches et de foncer dans le milieu des affaires», a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires