Le DEP de Mécanique en machines fixes maintenant à La Découverte

Par superadmin
Le DEP de Mécanique en machines fixes maintenant à La Découverte
Trois élèves à pied d'œuvre dans l'atelier de mécanique récemment aménagé.

L’école secondaire La Découverte de la Commission scolaire la Riveraine est désormais l’hôtesse de la formation professionnelle de Mécanique en machines fixes (MMF). L’an dernier, lors de la fermeture de l’usine La Prade à Bécancour, où les cours étaient dispensés, on avait dû entreprendre le transfert des étudiants et l’intégration de l’enseignement du diplôme d’études professionnelles (DEP) à l’intérieur des murs de l’école située à St-Léonard-d’Aston.

Ainsi, dans les locaux où il y avait autrefois un auditorium et une salle de danse, on y retrouve maintenant des classes, un magasin, un atelier, une salle mécanique incluant un réseau vapeur complet, une chaudière et un laboratoire de traitement de l’eau, une salle regroupant les bureaux des enseignants, un laboratoire d’informatique ainsi qu’une salle de rassemblement pour les élèves. Un investissement de 449 000$ a été nécessaire pour l’aménagement de ces installations.

Présentement, 35 élèves apprennent à exercer la surveillance, à effectuer l’entretien et la réparation des installations et des équipements d’un bâtiment pour le chauffage, la réfrigération, la ventilation et la climatisation. Il s’agit d’une formation qui s’étend sur deux ans, incluant 18 semaines de stage en entreprises. D’ailleurs, ce DEP fait partie du Top 50 des programmes de formation professionnelle et technique offrant les meilleures perspectives d’emploi pour l’ensemble du Québec.

Un déménagement qui fait plus de bien que de mal

Richard Lacroque, directeur du Centre de formation professionnelle, voit en ce transfert un choix stratégique, vu la position géographique de l’école secondaire à proximité des autoroutes 20 et 55, ainsi que les installations disponibles. Il croit même que ce déménagement a été profitable à un meilleur enseignement. «Les enseignants se servent du système de chauffage, de réfrigération et de ventilation de l’école pour effectuer les démonstrations, les cours sur l’entretien et les diverses activités pédagogiques. De plus, le secteur maintenance peut aussi être utilisé pour la pratique et les plans de l’école pour le cours de lecture de plan », explique-t-il. Un des quatorze finissants du programme de cette année, Jean-François Pépin, s’est dit lui aussi très satisfait de ce déménagement. «Cette intégration a été un gros plus à mon avis. En plus d’avoir accès aux téléphones et à l’internet de la Riveraine, pour rechercher des stages par exemple, on a aussi accès à la cafétéria, ainsi qu’à plusieurs services. Et c’est sans compter que l’on peut s’exercer sur de réels équipements. Ça nous plonge vraiment dans la réalité du métier», s’est-il enthousiasmé. Quant à Jean-René Dubois, directeur général de la Commission scolaire de la Riveraine, il croit que cette association permet d’offrir une carte d’options professionnelles enrichie dans la région. «Et surtout, cette offre en enseignement professionnel répond au besoin autant de la Rive-Sud que de la Rive-Nord. Nous sommes au cœur de l’action», renchérit-il.

Une promotion directe auprès des adolescents

Même si au départ Stéphane Guilbert, directeur de La Découverte, avait quelques retenues face à la cohabitation de ses 700 élèves du secondaire avec une trentaine d’étudiants adultes, il s’est avéré que tous y ont trouvé leur compte. «Au ministère de l’Éducation présentement, ils sont en pleine période de promotion des avantages d’un D.E.P. Et jusqu’à maintenant, ce que je note, c’est que les jeunes posent beaucoup de questions sur le programme de MMF, ils viennent même visiter. Ils font donc le lien entre la campagne du gouvernement et ce qui se passe sous notre toit», se réjouit-il.

À chaque année, cette formation démarre avec une cohorte d’approximativement 22 élèves. Depuis son ouverture, en 2005, cinquante élèves ont obtenu leur diplôme. La clientèle est majoritairement masculine, mais les emplois sont accessibles autant aux femmes qu’aux hommes. Ce domaine ne demande que peu de force physique, mais un esprit d’analyse développé et le sens de la débrouillardise. À noter que L’École de mécanique de machines fixes est actuellement en période d’inscription.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires