«Le défi à Bécancour était difficile, mais pas irréalisable»

Par Martin Sylvestre

L’entreprise Services de Transformation Bécancour Inc. (STB) a officiellement pris son envol dans le Parc industriel et portuaire de Bécancour. C’est l’entreprise soreloise Minéraux Mart qui a fait l’acquisition de l’ancienne usine RHI le 29 novembre dernier afin d’y implanter sa division centricoise.

Celle-ci emploie notamment 20 personnes à temps complet ainsi que deux employés polyvalents. Ces derniers travaillent aussi à Sorel, où Minéraux Mart possède trois points de fabrication et embauche plus de 100 personnes.

«Initialement, on visait 50 emplois sur cinq ans et après quelques mois, on en a déjà 20. C’est bien évident que notre programme sera dépassé. Présentement, les employés en place travaillaient à l’ancienne usine RHI et possédaient déjà l’expertise. C’était important pour nous de garder tout le capital humain», signale Michel Beaudoin, président-directeur général de Minéraux Mart.

Le sauveur

Il était moins une lorsque Minéraux Mart a décidé de se porter acquéreur de la bâtisse puisque les dirigeants de RHI avaient en tête de démolir l’usine. M. Beaudoin poursuit donc dans la veine qui a fait sa renommée. Ce dernier est spécialisé dans la relance puisque les trois premiers points de fabrication de Minéraux Mart sont situés à des emplacements d’anciennes usines.

«Le défi à Bécancour était difficile, mais pas irréalisable», soutient l’homme d’affaires.

Concrètement, le projet de STB a nécessité des investissements d’au-delà de 13 millions de $ de la part pour l’acquisition de l’usine, des équipements, le réaménagement du site et son adaptation aux futures opérations. Le changement s’est toutefois fait sans heurt, STB cohabitant avec RHI Canada depuis le 3 août.

«Ce n’est pas une procédure officielle que de prendre possession des biens avant la date d’achat officielle», mentionne M. Beaudoin.

Soulignons que l’usine est spécialisée dans la transformation de sous-produits industriels métalliques et a pour objectif de les valoriser.

«L’objectif est d’utiliser les matériaux au maximum. Ce qu’on réalise ici aura un impact dans toutes les régions du Québec», révèle le président-directeur général.

Plus précisément, STB sera au service de la métallurgie et plus spécifiquement des aciéries, des alumineries, des fonderies, des mines et des producteurs de ferro-alliages.

«C’est une bonne nouvelle pour Bécancour et surtout c’est une valeur ajoutée au Parc industriel et portuaire de Bécancour parce que c’est un service additionnel à l’ensemble des entreprises. Nous sommes directement dans la chimie verte où tout est recyclable et utilisable au maximum. C’est la mouvance de l’avenir dans le milieu industriel. C’est un phénomène nouveau et c’est ce que nous devons développer au Québec», conclut le maire Maurice Richard.

À noter que Développement économique Canada a également contribué au projet en allouant une aide financière remboursable de 500 000 $.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires