Le Challenge 255 au bord du gouffre

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Le Challenge 255 au bord du gouffre
Le porte-parole

LEVÉE DE FONDS. L’avenir du Challenge 255 de Baie-du-Febvre est incertain. si bien que l’organisation vient de lancer une campagne de financement pour assurer la pérennité de l’événement.

La campagne «Donne du gaz au Challenge 255» vise à enrayer le déficit de 250 000 $ causés par une édition 2014 qui se sera avérée catastrophique. Même qui si le cap des 150 000 $ n’est pas atteint d’ici le 30 janvier, l’organisation pourrait devoir déclarer faillite…

Il faut dire que les malheurs se sont abattus sur l’événement au cours de la dernière édition. Alors qu’on espérait passer de 50 000 à 60 000 visiteurs, la pluie s’est mise de la partie. Si bien que l’affluence s’est finalement limitée à 40 000 personnes.

«Ce sont 10 000 entrées de moins et autant de gens qui prennent un stationnement et qui consomment sur le site, a fait valoir le directeur général, Patrice Proulx. À dix jours de l’événement, nous étions en avance de 20% dans notre pré-vente, mais quand la météo s’est mise à prévoir une semaine de pluie, le téléphone a arrêté de sonner».

En plus d’avoir un effet dissuasif pour plusieurs visiteurs, les précipitations ont fait des ravages sur le terrain de camping quand est venu le temps de sortir les 1000 véhicules qui y étaient depuis quelques jours. Ceci a entraîné des dépenses imprévues pour dédommager les propriétaires de terres agricoles.

À cela s’ajoute un vol de près d’un kilomètre de filage électrique souterrain qui a dû être remplacé pour faire fonctionner les sentinelles. «Nous avons profité du fait que nous étions obligés de creuser pour donner de l’eau à plus de 400 terrains de camping, ajoute le directeur général. L’an prochain, nous aurons 600 ou 700 terrains alimentés en eau. Ça fera des revenus de plus».

Cette série de malchances arrivait à un bien mauvais moment pour l’événement qui avait plusieurs comptes à payer avec les nombreuses améliorations réalisées au cours des dernières années. 2014 devait d’ailleurs marquer la fin des grands investissements après la construction d’une piste flambant neuve, d’un tunnel, de paliers, etc.

«Certains pourraient dire qu’on n’aurait pas dû investir autant, aussi rapidement, mais nous voulions avoir le meilleur site et nous l’avons», insiste Patrice Proulx. «En raison de son angle, de sa longueur, de la zone d’arrêt et de l’emplacement de la ligne de départ, notre piste est la meilleure en Amérique du Nord», renchérit le président Robert Jutras.

Des retombées considérables

La campagne de financement s’adresse à tous les amateurs du Challenge 255, mais également à tous ceux qui profitent des retombées économiques engendrées par l’événement qui se chiffrent en millions $.

Déjà, la Brasserie Labatt et le Métro Rouillard se sont engagés à fournir une somme de 35 000 $ pour les quatre prochaines années, dont 15 000 $ dès 2015. La marque Budweiser sera ainsi accolée au nom de l’événement.

Le porte-parole de la campagne est Benoit Therrien, qui est propriétaire exploitant et animateur de Truck Stop Québec. Il invite les entreprises de camionnage à faire leur part pour la survie de l’événement.

«Le Challenge 255 est une vitrine exceptionnelle pour notre industrie, souligne-t-il. Ça incite des gens à aller chercher leur classe 1 et ça nous amène de nouveaux camionneurs, alors qu’il y a 2000 postes à combler».

Plusieurs façons de donner

Pour faire un don, les gens sont invités à se rendre sur la page Facebook de l’événement, au www.challenge255.com, ou à téléphoner au 450-783-0255, ou sans frais, au 1-866-883-0255.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires