La Ville de Bécancour construira son incubateur industriel

Par Joanie Mailhot
La Ville de Bécancour construira son incubateur industriel
L'incubateur industriel de Bécancour sera situé sur l'avenue Jean-Demers.

ÉCONOMIE. C’est en séance régulière du conseil municipal, lundi soir, qu’on a appris que la Ville de Bécancour construira finalement son incubateur industriel, et ce, sur l’avenue Jean-Demers, dans le Parc industriel de Bécancour.

Cette zone étant destinée aux PME, elle apparaissait comme la localisation idéale pour la Municipalité, d’autant plus qu’il semble que la bâtisse sera visible de l’autoroute 30. Le terrain retenu a 140 000 pieds carrés et la Ville l’a acquis pour la somme de 22 400$. Le bâtiment aura une superficie de 33 000 pieds carrés et pourra accueillir 6 entreprises.

Le maire soutient que la Ville de Bécancour cible du démarrage et de l’attrait d’entreprises dans le domaine des technologies environnementales. «On vise tout ce qui touche les énergies renouvelables, les énergies vertes et les nouvelles technologies», affirme Jean-Guy Dubois.

Le projet, dans son ensemble, est estimé entre 3 et 4 millions de dollars. «Il sera financé en partie par la Ville, mais nous avons aussi d’autres sources de financement, dont différents programmes ou subventions. Par exemple, on a une enveloppe d’environ 700 000$ à 800 000$ du Fonds de diversification et on espère pouvoir compter sur Développement économique Canada et peut-être aussi le Fonds immobilier de solidarité», mentionne le maire de Bécancour.

Rappelons que comme le projet actuel d’incubateur est semblable à ce qui avait été proposé au Club de golf de Gentilly, il y a deux ans et demi, c’est pourquoi un montant provenant du Fonds de 200M$ est déjà réservé. «On avait fait une demande à l’époque et comme ça avait été accepté, mais qu’on n’a pas dépensé la somme, l’argent est encore disponible pour la réalisation du projet.»

D’ailleurs, M. Dubois souligne que le fait qu’on parle maintenant d’une construction neuve apporte certains changements par rapport à ce qui avait été prévu à Gentilly. «Le projet est similaire, mais la grande différence est qu’à l’époque, on s’adaptait à une bâtisse déjà existante, alors que dans le cas actuel, on construit une bâtisse qui répond exactement à nos besoins.»

Le maire de Bécancour est confiant: «Il y a des chances qu’on le bâtisse cette année notre incubateur», a-t-il laissé tomber. Quelques étapes restent toutefois à être complétées avant la première pelletée de  terre, que Jean-Guy Dubois espère dans les 5 à 6 prochains mois. Il a indiqué qu’il avait récemment reçu le premier jet du plan financier et qu’ensuite, «il faudra s’affairer à monter tout ce qui concerne la présentation du financement, avec les partenaires, subventions, etc.»

Pour le moment, aucun locataire ne s’est manifesté ou n’a réservé de local. La Ville de Bécancour a comme objectif que lors de l’ouverture de l’incubateur, il y ait au moins 3 entreprises d’installées, ce qui correspond à la moitié de la capacité totale.

«Dès les prochaines semaines, on a des gens qui vont se charger d’aller «vendre» Bécancour dans des événements où ce genre d’entreprises est présent. On veut leur vanter notre coin et qu’ils choisissent de venir s’établir ici», lance Jean-Guy Dubois.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires