Gaz de schiste: des pétitions ne trouvent pas l’écho désiré à St-Célestin et Baie-du-Febvre

Par superadmin
Gaz de schiste: des pétitions ne trouvent pas l’écho désiré à St-Célestin et Baie-du-Febvre
Sylvie Charbonneau

Malgré les pétitions déposées aux conseils municipaux de Saint-Célestin et Baie-du-Febvre leur demandant d’adopter une résolution en faveur d’un moratoire sur l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste, les élus ont décidé de poursuivre dans la voie choisie par le conseil des maires de la MRC de Nicolet-Yamaska, soit de ne pas demander de moratoire pour le moment.

À Saint-Célestin (Village et Paroisse), la pétition signée par 611 citoyens de l’endroit a été déposée le 6 juin dernier. «Bien que le maire du village, Raymond Noël, se soit dit tout aussi soucieux de protéger l’environnement que ses concitoyens et heureux d’une telle initiative, il n’en a pas moins écarté la demande de passer une résolution en faveur d’un moratoire. Il s’est toutefois engagé à transmettre la pétition en question à la table des maires et mairesses de la MRC de Nicolet-Yamaska», a expliqué Marc St-Arnault, membre du comité organisateur qui a fait circuler la pétition.

« De leur côté, Maurice Morin, maire de la paroisse, et ses conseillers ont passé une résolution à l’effet d’acheminer la requête de la population ainsi que les résultats de la consultation publique aux instances supérieures, à savoir la table des maires et mairesses de la MRC de Nicolet-Yamaska, le ministère de l’Environnement, le ministère des Ressources naturelles ainsi que le premier ministre», a ajouté M. St-Arnault.

Quant à Baie-du-Febvre, une pétition signée par 434 citoyens de la municipalité a été déposée le 2 mai dernier, aussi à l’occasion du conseil municipal. Le maire, Claude Biron, a félicité le groupe de son travail, mais n’a toutefois pas choisi d’endosser la pétition. « M. Biron a clairement expliqué qu’il avait déjà engagé sa parole à la table des maires de la MRC et qu’il ne se dissocierait pas de la position prise, car il la jugeait parfaitement crédible», a noté Sylvie Charbonneau, membre du comité vigilance gaz de schiste Nicolet-Yamaska et citoyenne de Baie-du-Febvre.

Notons que le 20 janvier, la municipalité de Pierreville, faisant partie de la MRC de Nicolet-Yamaska, avait tout de même décidé de se déclarer contre l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste, malgré la position du conseil des maires.

Les opposants ne baissent pas les bras

Bien que les résultats escomptés n’aient pas été atteints par le dépôt de ces pétitions, les comités organisateurs ne s’avouent pas vaincus pour autant. «Même si les élus ont préféré respecter la position de la MRC dans ce dossier, l’exercice aura à tout le moins permis de faire passer officiellement un message très clair : nous voulons un moratoire sur les gaz de schiste», a conclu Marc St-Arnault. (MLH)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires