Gaz de schiste à Bécancour: la Ville réaffirme son opposition

Par Joanie Mailhot
Gaz de schiste à Bécancour: la Ville réaffirme son opposition
(Photo TC Media - Archives)

Lors de la séance régulière du conseil municipal, lundi soir, la Ville de Bécancour a adopté une résolution visant à réaffirmer son opposition à l’exploitation des gaz de schiste sur son territoire.

Les élus estiment que cette volonté s’inscrit en conformité avec la position clairement adoptée dans le mémoire produit en mai 2014. «Nous avons choisi de rédiger cette résolution en suivi de la lettre de Michael Binnion, président de Questerre, relativement aux intentions de la firme d’explorer ou exploiter les gaz de schiste sur le territoire de la Ville de Bécancour», exprime le maire, Jean-Guy Dubois.

L’objectif poursuivi par les environnementalistes, selon lui, c’est de faire suffisamment de pression auprès du ministre, pour qu’il adopte un règlement respectueux pour les citoyens respectueux de l’eau.

M. Dubois a toutefois tenu à rappeler qu’il n’est pas de la responsabilité légale d’une municipalité de réglementer sur des questions qui touchent les richesses naturelles et l’eau. «Ça revient au ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles», croit-il.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la Ville s’est tournée vers une résolution plutôt qu’un règlement. «On dit qu’on est prêt à faire une pression, mais qu’on ne la fera pas sous forme de règlement, qui pourrait nous amener à des conséquences qui pourraient être d’ordre légale. On s’en tient à respecter la volonté des environnementalistes, en ce qui concerne l’eau et les gaz de schiste, mais sous forme d’une résolution plutôt que d’un règlement.»

Dans la résolution adoptée lundi soir, la Ville exprime notamment son souhait fondamental de protéger les gens et l’agriculture et, de ce fait, des sources d’eau potable. Elle souligne aussi l’inquiétude des citoyens, en plus des retombées pour la population qui lui semble, à première vue, minimes ou bien secondaires.

Enfin, les trois niveaux d’acceptabilité, soit économique, environnementale et sociale, apparaissent nettement déficients aux yeux des élus.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires