École alternative dans Nicolet-Bécancour: le comité et la Commission scolaire travailleront conjointement

Par Joanie Mailhot
École alternative dans Nicolet-Bécancour: le comité et la Commission scolaire travailleront conjointement

ÉDUCATION. Suite à une rencontre entre les membres du comité fondateur pour l’implantation d’une école alternative sur le territoire de Nicolet-Bécancour et la Commission scolaire de la Riveraine, il a été convenu que les deux organisations allaient travailler ensemble pour la suite des choses.

En effet, lundi, le comité a rencontré Johane Croteau, la nouvelle directrice générale de la Commission scolaire de la Riveraine, ainsi que Marjolaine Arsenault, présidente du Conseil des commissaires, et Jeannine Mercier, coordonnatrice des services éducatifs.

«Les buts de notre rencontre étaient de savoir à quel point la nouvelle directrice générale et la présidente connaissaient notre projet. On leur a aussi présenté notre document avant-projet, qui a pour objectif d’informer sommairement des origines du projet, de la mission et des valeurs, de notre approche, etc.», indique Ghislaine Roy, porte-parole du comité.

Par la suite, selon la démarche d’implantation d’une école alternative, si le projet est accepté, le comité devra écrire un référentiel plus détaillé et explicatif sur tous les points mentionnés dans l’avant-projet.

«Ce fut une belle rencontre d’échanges et de discussions et nous en sommes ressorties très enchantées, se réjouit Mme Roy. La directrice générale et la présidente ont accepté notre projet d’école alternative et à partir d’aujourd’hui, nous travaillerons conjointement à sa réalisation.»

Elle ajoute que le lieu, l’approche, l’organisation, le coût des opérations, la notion de transport, les critères de sélection des parents et les conditions d’embauche des enseignants sont encore à déterminer, mais que le comité et la Commission scolaire de la Riveraine y travailleront ensemble d’ici l’ouverture de la nouvelle école alternative, prévue pour le mois d’août 2017. Il faut dire qu’un minimum d’inscriptions sera nécessaire pour l’ouverture des classes.

Rappelons qu’en juin dernier, il avait été convenu que si une école alternative devait voir le jour prochainement sur la Rive-Sud, elle viserait, au départ, le premier cycle (1re année et 2e année) et la maternelle.

Suivez Le Courrier Sud sur Facebook!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires