Début d’incendie au salon funéraire de Sainte-Gertrude

Par Joanie Mailhot
Début d’incendie au salon funéraire de Sainte-Gertrude

FEU. Les pompiers de Bécancour ont reçu un appel vers 13h50 mercredi après-midi pour un début d’incendie au salon funéraire L.G. Gaudet, à Sainte-Gertrude, qui est également la maison-maire de l’entreprise.

«Quand on a vu l’adresse et que l’appel est entré comme un «feu de commerce», j’ai tout de suite su où c’était. Dans un salon funéraire, il n’y a pas mal que deux options possibles: problème électrique ou four crématoire», note Ronald Sauvé, responsable de la formation et des enquêtes au Service de sécurité incendie de la Ville de Bécancour.

À l’arrivée des pompiers, une légère fumée se dégageait près de la cheminée. Ils ont localisé la source de cette fumée dans une cage de protection située dans l’entre-toit. «L’incendie a été maîtrisé rapidement et efficacement. Ç’a été pris à temps», reconnaît M. Sauvé.

«Les gens qui travaillent avec le four crématoire sont toujours prudents, ajoute-t-il. Ils accordent une grande surveillance tout au long du processus. Dans ce cas-ci, ils ont senti une odeur inhabituelle et ont contacté le service incendie.»

La cause de ce début d’incendie n’est pas encore connue. Une enquête est ouverte pour faire la lumière dans cette affaire.

Cet incendie n’a fait aucun blessé et les dommages matériels sont plutôt limités. Une ambulance a été dépêchée sur les lieux, à titre préventif. «Maintenant, été comme hiver, on demande une ambulance pour la sécurité de nos pompiers. La chaleur de mercredi était particulièrement pénible pour nos hommes et on doit faire attention aux coups de chaleur», soutient Ronald Sauvé.

Il avoue que les conséquences auraient pu être plus désastreuses. «À Bécancour, l’entreprise L.G. Gaudet Services funéraires est une véritable institution, qui existe depuis plus de 100 ans.»

Bien que l’incendie ait été maîtrisé vers 15h30, la quinzaine de pompiers a quitté l’endroit vers 18h, après avoir effectué une surveillance et s’être assuré que la situation était sous contrôle.

Suivez Le Courrier Sud sur Facebook!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires