Début de la fin pour Gentilly-2

Par superadmin
Début de la fin pour Gentilly-2
La centrale nucléaire Gentilly-2 doit entrer en dormance le 1er janvier 2015.

DÉCLASSEMENT. Les premières grandes étapes du déclassement de la centrale nucléaire de Gentilly-2, entamé il y a deux ans, sont maintenant terminées. Hydro-Québec complète la transition vers la première phase de l’état de stockage sûr de l’installation nucléaire qui entrera en période de dormance au 1er janvier 2015.

Les principales activités réalisées comprennent le déchargement du combustible dans le cœur du réacteur, le drainage et l’assèchement des systèmes en eau lourde, le transfert des résines usées, la mise en retrait de plusieurs systèmes du bâtiment réacteur et du bâtiment turbine, la reconfiguration des services communs qui demeureront actifs et la préparation du plan de surveillance pour l’état de stockage sûr.

Nouvelle structure de gestion

Une nouvelle structure permanente, composée d’une soixantaine d’employés, provenant tous de la centrale nucléaire de Gentilly-2, prendra la relève des opérations à partir du 1er janvier 2015.

Cette nouvelle structure établie par Hydro-Québec, acceptée par les syndicats et présentée à la Commission canadienne de sûreté nucléaire, est basée sur les besoins de la prochaine phase des travaux, soit des besoins de surveillance et de maintien des systèmes.

Rappelons qu’au cours de la prochaine période, soit de 2015 à 2020, environ 30% des systèmes doivent demeurer en service pour assurer le refroidissement du combustible dans la piscine.

Relocalisation des employés

Depuis septembre 2012, où on comptait 600 employés à la centrale, près de 80 % des gens se sont relocalisées dans l’entreprise, ont pris leur retraite ou ont quitté l’entreprise pour un autre employeur. C’est du moins ce que rapporte Hydro-Québec. Selon la Société d’État, parmi les employés relocalisés, près de la moitié est demeurée dans la région de la Mauricie-Centre-du-Québec.

«Compte-tenu du nouveau statut de l’installation nucléaire il était requis de mettre en place des règles de gestion pour mieux refléter les réalités et les besoins des groupes de travailleurs», indique Marie-Élaine Deveault, porte-parole d’Hydro-Québec.

Ainsi, la nouvelle organisation permanente assurera dès janvier la suite des activités à l’installation nucléaire alors que les employés excédentaires emménagent graduellement dans des quartiers temporaires où ils doivent se consacrer à la recherche active d’un emploi. L’entreprise les appuie dans leurs efforts de recherche et s’attend à leur pleine collaboration.

Prochaine phase: 2015 à 2020

Au cours de la prochaine étape, Hydro-Québec réalisera différents travaux sur le site de l’installation, pour parvenir à la deuxième phase de l’état de stockage sûr en 2021. Au cours de cette période, l’entreprise procèdera au transfert du combustible irradié de la piscine vers l’aire de stockage à sec, où deux nouveaux modules seront construits pour compléter l’entreposage. De plus, l’entreprise procédera à la mise en retrait des systèmes devenus non requis et au renouvellement du permis, prévu en 2016.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires