Crimes sexuels: la prison pour Stéphane Abran

Par Joanie Mailhot
Crimes sexuels: la prison pour Stéphane Abran
Stéphane Abran

JUSTICE. La Cour d’appel a finalement rejeté la requête de Stéphane Abran, ex-enseignant et président du Syndicat des enseignants de la Commission scolaire de la Riveraine, qui avait été reconnu coupable d’agression sexuelle sur un jeune garçon mineur.

Le verdict est tombé hier, mardi, en fin de journée. L’homme avait alors 48h pour prendre le chemin de la prison et purger la peine de douze mois que le juge de première instance Guy Lambert lui avait imposée en 2013.

En plus de sa peine d’incarcération, Stéphane Abran devra se soumettre à une probation de deux ans dont un an avec suivi probatoire. Pendant cette période, il devra entreprendre et terminer toute thérapie liée à sa problématique sexuelle et qui lui sera suggérée par un agent de probation. Enfin, il se trouve aussi inscrit au Registre des délinquants sexuels, pour toute sa vie.

Notons que les abus, soit des gestes de masturbation et de fellation, avaient été commis à une vingtaine de reprises entre les mois de mars et août 2010. En août 2013, l’ex-enseignant avait écopé d’une peine d’un an de prison, après avoir été déclaré coupable de quatre chefs de contacts sexuels et d’incitations à des contacts sexuels.

Toutefois, même après un verdict rendu par la Cour du Québec après son procès, l’accusé avait toujours nié les faits. C’est pourquoi Abran avait décidé de porter sa cause en appel. Il avait alors pu recouvrer sa liberté, sous conditions, jusqu’au verdict de la Cour d’appel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires