Coupures et création de postes au CLD et à la MRC de Bécancour

Par superadmin

Le CLD et la MRC de Bécancour ont procédé à une réorganisation de leur structure interne afin d’optimiser leurs services.

Tout d’abord, à la MRC, le poste de technicien chargé des cours d’eau et celui de technicien en cartographie/géomatique ont été supprimés.

André Roy, directeur général des deux entités, a expliqué que ces décisions avaient été prises parce que le volume de travail ne justifiait pas la présence de ressources à temps plein au sein de l’organisation. Leurs tâches seront donc redéployées à l’interne.

Du côté du CLD, un des deux postes de secrétaire-réceptionniste a été coupé. D’autre part, le poste de commissaire industriel a été aboli, mais remplacé par un poste de commissaire au développement économique. La ressource qui était affectée au poste initial, Diane Daviaut, demeurera en place dans ces nouvelles fonctions.

«Au lieu d’avoir un titre qui réfère strictement au domaine industriel mais qui, dans les faits, débordait souvent de son mandat à plusieurs niveaux, ce nouveau poste aura comme objectif d’être très actif sur le terrain, autant en ce qui a trait au Parc industriel, à la Ville de Bécancour et que dans les milieux ruraux. On sortira et on ira à la rencontre des gens d’affaires pour positionner le CLD comme un acteur économique important et incontournable dans la région», a souligné André Roy.

Par ailleurs, un poste de conseiller en communication sera créé dans les prochains mois afin d’appuyer l’équipe du CLD et de la MRC dans ses relations publiques et sociales.

Finalement, le poste d’agente de développement culturel ainsi que les deux postes d’agents de développement rural – dont un est présentement vacant -, qui œuvraient à la MRC, seront transférés du côté du CLD. «Le but est d’unir nos forces et d’augmenter notre performance ainsi que la qualité de nos opérations», a conclu M. Roy.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires