Centre Christ-Roi : la bataille continue

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Centre Christ-Roi : la bataille continue
Centre Christ-Roi Nicolet.

SANTÉ. La mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, n’avait malheureusement pas de bonnes nouvelles à annoncer au sortir de sa rencontre avec le ministre de la Santé, Dr Gaétan Barrette.

Après le dépôt d’une pétition de plus de 9000 noms pour conserver les services au Centre Christ-Roi, et une période de questions où le ministre est resté sur ses positions, le ton avait quelque peu changé une fois dans le bureau.

«Il était assez fermé en Chambre, mais il a tout de même démontré une certaine ouverture en réunion. Il s’est montré sensible à notre cause», soutient la mairesse de Nicolet.

«C’est certain qu’il a une structure à défendre. Pour lui, les cliniques externes, ce n’est pas dans sa vision, précise-t-elle. Il devait quand même regarder comment il pouvait faire pour nous aider. Il nous a dit qu’il nous reviendrait avec une proposition d’ici quelques mois.»

La mairesse de Nicolet croit tout de même que le taux d’annulation des spécialistes, que le ministre chiffre à 50%, ne justifie pas la coupe de tous les services. «Il y a des spécialités qui fonctionnent très bien, mais il y en a d’autres que ce n’est pas le cas, admet-elle. Sauf qu’on réorganise parce qu’il y en a quelques-unes qui ont un taux d’annulation élevé. Je crois qu’il y a une réflexion à y avoir.»

La rencontre d’une vingtaine de minutes avec le ministre Barrette n’a pas permis d’aborder la question du laboratoire de prise de sang et de la centralisation prévue dans le cadre du projet Optilab. La distribution des médicaments était toutefois au cœur des discussions, au même titre que les cliniques externes.

Le ministre a tout de même assuré que les urgences de Nicolet et de Fortierville sont là pour rester, comme le réclamait la pétition. «Je ne considère pas que ce soit un gain, parce qu’elles ne sont pas fermées. Il ne faut pas lâcher le morceau et garder l’œil ouvert, souligne la mairesse. Il y a un an, on ne se doutait pas qu’on allait perdre tous ses services.»

Une lutte régionale

Après la mobilisation citoyenne qui a reçu une très forte réponse, le comité se réunira dans les prochains jours pour voir les autres actions à poser pour maintenir les services hospitaliers.

«Ç’a été beaucoup moi qui ai été au front depuis le début, mais il faudra que ce soit un peu plus régional pour la suite des choses. Les deux MRC nous appuient, la Ville de Bécancour aussi. Il faudra peut-être en discuter avec quelques maires pour mener une action politique», soulève-t-elle.

Elle aurait aussi espéré un meilleur appui au niveau provincial. «Jusqu’ici, il y a Shawinigan et Sorel-Tracy qui nous ont appuyé publiquement, mais sinon, ça très peu levé. Je suis surprise, parce qu’il y en a d’autres qui pourraient vivre la même chose. À plusieurs, on aurait sans doute plus de poids. La Ville de Nicolet ne peut pas porter cette bataille à elle seule.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
Urgence de Fortierville: des inquiétudes jusqu'à Nicolet - Le Courrier Sud
3 années

[…] Ce derrière quoi l’ancien ministre de la Santé, Dr Gaétan Barette, s’était rangé lors d’un entretien qu’il avait eu avec la mairesse Geneviève Dubois. Il assurait, telle une formalité, que les deux urgences étaient là pour rester. […]