Austérité: Nicolet met ses drapeaux en berne

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Austérité: Nicolet met ses drapeaux en berne
Les drapeaux de l'Hôtel de Ville de Nicolet ont été placé en berne pour protester contre l'asutérité.

POLITIQUE. En signe de solidarité avec ses homologues de Gaspé et de Carleton-sur-mer, le maire de Nicolet a décrété la mise en berne des drapeaux de l’Hôtel de Ville.

Il y a quelques jours, les deux municipalités de la Gaspésie ont décidé de poser ce geste afin de protester contre l’austérité du gouvernement du Québec. Les maires Daniel Côté et Denis Henry espéraient créer un mouvement provincial.

Le maire Alain Drouin a posé ce geste après avoir annoncé que les investissements sur les infrastructures seront gelés à Nicolet, tant que l’incertitude règnera dans le monde municipal.

Celui-ci faisait référence aux coupes de 300 millions $ imposés en 2015 par le pacte fiscal transitoire et la proposition de la commission Robillard de faire des compressions de 1,3 milliard $.

Lors de la dernière séance, il indiquait que si Québec cessait de payer ses impôts fonciers, ça représenterait 1,8 million $ de moins annuellement dans le budget de la Ville.

On se souviendra, que plus tôt cet automne, le maire de Nicolet avait écrit une lettre («De papillon à chenille») au premier ministre du Québec pour lui faire part de ses inquiétudes.

En plus des drapeaux de la Ville de Nicolet, ceux de l’École nationale de police du Québec, du MAPAQ, du poste de la Sûreté du Québec, du bureau de poste et de l’hôpital étaient également en berne en raison du décès de Jean Béliveau.

Ils devraient être relevés en fin d’après-midi, ou demain, après les funérailles nationales en l’honneur de l’ancien capitaine du Canadien.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires