Dans les entrailles du Musée des cultures du monde

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Dans les entrailles du Musée des cultures du monde
Dominic Massicotte et Christian Marcotte du Musée des cultures du monde à Nicolet. (Photo : (Photo Marie-Eve Veillette))

NICOLET. Préparer une exposition implique généralement de choisir soigneusement les pièces qui la composeront. Pour « Au cœur du musée », présentée jusqu’au 12 mars 2023, le Musée des cultures du monde de Nicolet fait les choses autrement en plaçant le visiteur devant les centaines d’objets contenus dans l’une de ses réserves…

« On est dans le : En veux-tu? En v’là! « , sourit Dominic Massicotte, responsable de l’éducation, de l’action culturelle et des communications au Musée. Il explique que l’exposition vise à faire découvrir au visiteur l’envers du décor et à le sensibiliser au travail d’un conservateur de musée.

« On a littéralement déménagé une de nos réserves dans la salle! Elle est complète, mis à part quelques grandes pièces qu’on n’était pas en mesure de protéger. Toutes les étagères sont ici. La place est éclairée avec des néons, comme c’est le cas à son emplacement habituel. On se met en scène », poursuit-il.

C’est la collection d’orfèvrerie du Musée qui est mise en valeur. Elle est accompagnée d’une grande quantité de vêtements, aussi propriété de l’établissement.

Découvertes

Durant la visite, les gens apprennent plein de choses, notamment sur la provenance et la sélection des pièces, la restauration, le catalogage… « On présente le parcours d’un artéfact dans une collection muséale », résume M. Massicotte. « Plusieurs éléments interactifs et ludiques ont été intégrés à l’exposition pour que les familles puissent elles-mêmes réaliser certaines tâches qui sont habituellement réservées aux conservateurs dans les musées. » 

Il souligne que le Musée détient au total quelque 130 000 pièces, majoritairement à caractère religieux: médailles, chapelets, crucifix, crèches, statues, objets sacrés et issus de missions religieuses, objets de mortification, masques funéraires antiques, etc.

« On a la plus grande collection d’images pieuses, mentionne d’ailleurs fièrement Dominic Massicotte. On en a environ 100 000 classées dans des cartables. Les 30 000 autres pièces de nos réserves sont des objets; 90% d’entre eux sont chrétiens, et 90% de nos objets chrétiens sont catholiques. » 

L’exposition montre également certaines réalisations passées du Musée qui se sont promenées un peu partout au Québec. Ce volet rappelle au visiteur que le travail d’un conservateur, c’est aussi de penser à des expositions itinérantes dont le contenu sera facilement et sécuritairement déménageable…

Stimuler le sentiment d’appartenance

En faisant entrer le visiteur dans sa réalité et dans son quotidien, le Musée des cultures du monde souhaite se rapprocher de lui et de la population en général, et ainsi stimuler le sentiment d’appartenance. « Beaucoup de gens de Nicolet et du Centre-du-Québec n’ont jamais mis les pieds ici, se désole le directeur général, Christian Marcotte. Pourtant, les Centricois sont de grands consommateurs de culture… mais dans les grands centres principalement! On veut qu’ils s’approprient le musée. »

Un premier pas vers cet objectif a été fait en 2019, avec le remplacement du mot « religions » par « cultures » dans l’appellation du musée. « On le sait, la religion est un sujet sensible au Québec. Le changement de nom nous permet d’élargir les thématiques et d’explorer autre chose », poursuit M. Marcotte.

De plus en plus, le Musée veut faire une place de choix aux artistes centricois. Ses salles modulables le lui permettent, tout comme sa mission désormais élargie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires