Les maisons des jeunes réclament une hausse significative de leur financement

Communiqué

Les maisons des jeunes réclament une hausse significative de leur financement
(Photo : gracieuseté)

Depuis le 17 février et jusqu’au 13 mars se déroule la toute première campagne de mobilisation « Plus pour nos ados », chapeautée par le Regroupement des maisons des jeunes du Québec (RMJQ). Par cette campagne, le RMJQ et ses maisons des jeunes membres lancent un cri du cœur au gouvernement : les MDJ souffrent d’un grave sous-financement qui menace leur mission auprès des ados et il est urgent d’y remédier. 

À l’heure actuelle, les subventions à la mission que reçoivent les MDJ ne correspondent en moyenne qu’à un tiers seulement du budget nécessaire à leur fonctionnement de base. Ultimement, ce sont les adolescents qui en sont pénalisés. 

Conséquence directe de ce sous-financement, plus de 45% d’entre elles ont dû fermer leurs portes ou réduire leurs heures d’ouverture au cours de la dernière année par manque de personnel.  Alors que les MDJ représentent une avenue essentielle pour briser l’isolement et favoriser la santé physique et mentale de milliers de jeunes durement affectés par la pandémie, le Regroupement somme le gouvernement d’agir et d’augmenter leur financement dès le prochain budget. 

« Les subventions accordées aux maisons des jeunes étaient déjà insuffisantes bien avant la crise sanitaire. Aujourd’hui, après deux ans de pandémie, nos équipes sont à bout de souffle et les conséquences du sous-financement se font sentir chaque jour : réduction des heures d’ouverture et fermeture partielle, augmentation considérable du taux de roulement moyen du personnel, diminution des activités, etc. L’heure est grave. Pour les ados partout au Québec : les MDJ créent un sentiment d’appartenance, les aident à grandir et apprendre ainsi que les accompagnent pour devenir des citoyen.nes critiques, actifs et responsables. Nous avons impérativement besoin de l’appui du gouvernement pour soutenir notre mission », s’exclame Nicholas Legault, directeur général du RMJQ.

Se mobiliser pour nos ados

La  présente campagne de mobilisation « Plus pour nos ados » est une initiative d’envergure visant à obtenir le soutien de la population et des députés politiques québécois face aux revendications du Regroupement des maisons des jeunes du Québec. Plus concrètement, du 17 février au 13 mars, le RMJQ invite les citoyens à signer la déclaration d’engagement « Plus pour nos ados », afin de manifester leur appui à la mission des maisons des jeunes et leur besoin accru de financement. Une fois la déclaration signée par des centaines de personnes partout au Québec, celle-ci sera remise au gouvernement du Québec en marge du dévoilement du budget 2022. « On veut plus pour nos ados, car c’est toute la société qu’y gagne! Assurer le meilleur avenir possible pour notre relève, ça veut aussi dire plus pour nos maisons de jeunes », ajoute Nicholas Legault.

Les nombreux impacts positifs des maisons des jeunes démontrent le bien-fondé de la démarche entreprise par le RMJQ. « Mon passage à la maison des jeunes m’a beaucoup appris et forgé en tant que citoyen. On m’a appris que c’était normal d’avoir des opinions différentes, permis de socialiser avec des jeunes de mon âge et également, j’ai pu avoir l’avis d’adultes responsables autres que mes parents lorsque j’avais un questionnement, ainsi que la valeur de l’ouverture d’esprit et du partage. Maintenant que je suis majeur, je me sens choyé d’avoir eu la chance de fréquenter ma MDJ, et j’espère que les jeunes futurs auront cette chance également », s’est exprimé Brandon Houle-Tardif, un jeune de 18 ans ayant fréquenté la maison des jeunes La Destination 12-17 de Warwick toute son adolescence. 

Il est grand temps d’agir et de se mobiliser collectivement avant que des MDJ se voient dans l’obligation de fermer définitivement leurs portes. Le soutien financier du gouvernement permettrait aux plus de 350 maisons des jeunes du Québec de poursuivre leur mission, soit d’aider les ados à devenir des citoyens critiques, actifs et responsables, tout en favorisant leur santé physique et mentale.

Le grand public est invité à se rendre au www.rmjq.org pour aller signer la déclaration « Plus pour nos ados » et à signifier leur appui sur les réseaux sociaux avec le mot-clic #pluspournosados. 

Au Centre-du-Québec

La région du Centre-du-Québec compte 17 maisons des jeunes actives et membres du RMJQ. « Nous sommes une région très mobilisée. Plusieurs de nos MDJ sont en action depuis 20, 30 et même 40 ans pour les jeunes. Pourtant, malgré l’évidence que les MDJ sont essentielles pour le filet social québécois et un atout de taille dans une communauté, nous faisons toujours face aux mêmes enjeux de sous-financement d’année en année. Le lien qui se crée entre les jeunes et les intervenants de leur maison des jeunes est unique et très significatif. Malheureusement, c’est à un taux de roulement du personnel de 37% auquel les maisons des jeunes du Québec faisaient face en 2021 », exprime Florence Chaput-Bouchard, coordonnatrice de la MDJ La Destination 12-17 de Warwick. 

Dans la région, 17 villes, villages ou municipalités sont desservis par une maison des jeunes, soit Victoriaville, Princeville, Plessisville, Saint-Ferdinand, Ham-Nord, Warwick, Drummondville, Saint-Charles-de-Drummond, Saint-Germain-de-Grantham, Saint-Cyrille-de-Wendover, Sainte-Brigitte-des-Saults, Wickham, Sainte-Gertrude, Bécancour, Sainte-Angèle-de-Laval, Saint-François-du-Lac et Saint-Léonard-d’Aston. Très souvent, ces organismes desservent aussi les territoires avoisinants et même que certaines de ces MDJ  comptent plus d’un point de service. En somme, ce sont des centaines d’ados qui bénéficient de leurs services.  

À propos du RMJQ

Les maisons des jeunes (MDJ) accompagnent les adolescent.es à devenir des citoyen.nes critiques, actif.ves et responsables au sein de la société, tout en offrant un lieu d’échange et de rencontre favorable. Le RMJQ s’étend à travers l’ensemble des régions au Québec et soutient le développement de 216 maisons des jeunes, représentant plus de 260 milieux de vie à travers le Québec, en défendant les droits des jeunes qui les fréquentent. Avec tous les membres du RMJQ, les ados développent leur pouvoir d’action et bénéficient d’une expérience riche et vivante.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires