Le taux de récupération des matières recyclables atteint près de 65 %

Par superadmin

Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, M. Pierre Arcand, en collaboration avec Éco Entreprises Québec (ÉEQ) et RECYC-QUÉBEC, a rendu public les résultats de la Caractérisation des matières résiduelles du secteur résidentiel au Québec 2010 à l’égard de la collecte sélective.

Cette étude, réalisée auprès de 3 000 répondants, démontre que près de 65 % des matières recyclables par le biais de la collecte sélective ont été récupérées par les ménages québécois en 2010. En l’an 2000, le taux de récupération moyen des matières recyclables par le biais de la collecte sélective était de 20,5 %.

La collecte sélective en pleine croissance

Près des deux tiers des matières recyclables (64,8 %) via la collecte sélective ont été récupérées par les ménages québécois, selon les résultats de la Caractérisation des matières résiduelles du secteur résidentiel au Québec 2010. Cette étude financée par Éco Entreprises Québec et RECYC-QUÉBEC a été réalisée par le consortium Dessau/NI Environnement auprès de 3 000 ménages québécois.

Selon cette étude de caractérisation des matières résiduelles, les taux de récupération sont les suivants en 2010 pour les principales matières : papiers et cartons 70,8 %, verre 82,1 %, métal 52,7 % et plastiques 32,6 %. L’augmentation du taux de récupération global est de 13 points de pourcentage par rapport aux résultats d’une précédente étude de caractérisation du secteur résidentiel réalisée en 2006-2007.

Toutes les catégories de matières ont vu leur taux de récupération augmenter : les papiers et cartons (+ 14 %), le verre (+ 18 %), le métal (+ 17 %) et les plastiques (+ 6 %).

Le tableau suivant présent une première série de données provenant de cette étude, soit le taux de récupération observé pour les matières généralement acceptées par la collecte sélective municipale. Une note méthodologique vient compléter ce document.

L’ampleur de l’étude et l’approche statistique utilisée permettent d’obtenir une représentation fiable de l’effort des citoyens au plan de la récupération des matières résiduelles en bordure de rue.

Cette étude n’a toutefois pas la prétention de refléter les particularités régionales ni de mesurer avec précision les quantités de produits mis en marché au Québec ou les quantités de matières traitées par les centres de tri des matières de la collecte sélective. De plus, il est pertinent de rappeler que ces taux de récupération portent uniquement sur le secteur résidentiel.

Éco Entreprises Québec et RECYC-QUÉBEC publieront prochainement le rapport synthèse sur l’ensemble des conclusions de l’étude de caractérisation résidentielle 2010.

La méthode utilisée

Depuis 2006, Éco Entreprises Québec et RECYC-QUÉBEC ont investi plus de 1,5 M$ pour réaliser des études de caractérisation résidentielle. L’étude de caractérisation a été réalisée entre avril et décembre 2010.

Couvrant l’ensemble du Québec, l’étude fait suite à celles menées au cours des dernières années sur le même sujet. L’échantillon retenu pour réaliser cette étude était composé de 3 000 adresses différentes, réparties dans 600 grappes et 30 collectivités du Québec – chaque grappe est constituée de cinq logements consécutifs, alors qu’une collectivité peut être un territoire de Municipalité régionale de comté (MRC) ou un arrondissement de ville. Aux fins de comparaison, les grappes retenues sont situées dans les mêmes milieux et limitrophes à celles de l’étude de caractérisation du secteur résidentiel réalisée en 2006-2007.

L’échantillonnage a couvert autant les résidences unifamiliales que les plex et les multilogements. Les taux de récupération ont été obtenus à la suite de l’échantillonnage et du tri de près de 1 000 échantillons de déchets et de matières recyclables prélevés dans les différentes grappes étudiées (chaque échantillon pouvant regrouper plus d’un logement). Le contenu des sacs de déchets et des contenants de récupération a été trié en près de 100 catégories de matières, dont 43 sont des matières généralement visées par la collecte sélective municipale.

Plus d’information sur l’étude sur les sites www.ecoentreprises.qc.ca et www.recyc-quebec.gouv.qc.ca

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires