Cinq thèmes et plein d’enjeux débattus dans Nicolet-Bécancour

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Cinq thèmes et plein d’enjeux débattus dans Nicolet-Bécancour
Mario Lyonnais (PCQ), Jacques T. Watso (QS), Philippe Dumas (PQ) et Donald Martel (CAQ). *La candidate libérale Marie-Josée Jacques était absente du débat (Photo : courtoisie)

EN RAPPEL | Quatre des cinq candidats en lice dans ­Nicolet-Bécancour sont venus exposer et défendre leurs idées dans un débat présenté à ­Nicolet le 20 septembre dernier. Les thèmes abordés ont été la santé, l’emploi, l’économie, l’éducation et l’environnement.

L’événement était organisé par la radio ­VIA 90,5 ­FM en collaboration avec ­Le Courrier Sud et la ­Chambre de commerce et d’industrie du ­Coeur-du-Québec. Il a rassemblé sur une même scène ­Donald ­Martel (CAQ), ­Philippe ­Dumas (PQ), ­Mario Lyonnais (PCQ) et ­Jacques T. Watso (QS). Tous les candidats avaient à l’origine confirmé leur présence, mais à deux jours d’avis, la candidate libérale ­Marie-Josée Jacques s’est désistée pour «  des raisons personnelles et d’autres engagements déjà pris  ».

Santé

En matière de santé, ils ont été questionnés sur ce qu’ils comptaient faire pour freiner la perte de services de santé de proximité, sur la pertinence ou non de séparer le CIUSSS en deux afin d’avoir une organisation dédiée exclusivement au ­Centre-du-Québec, et sur la place que devrait avoir le privé dans le système de santé. On leur a également demandé s’il était toujours réaliste d’affirmer que chaque ­Québécois aura éventuellement accès à un médecin de famille.

Les candidats ont par ailleurs été invités à préciser ce qu’ils préconisaient comme moyens pour répondre aux demandes de la population vieillissante, qui souhaite avoir accès à des services à domicile de qualité, de même que sur le type de soutien qu’ils proposaient aux organismes communautaires, qui ont de plus en plus de mal à répondre à la demande de leurs usagers.

Emploi

En matière d’emploi, l’immigration a été le premier aspect abordé. Les candidats ont dû se prononcer sur le nombre de nouveaux arrivants que le ­Québec devrait accueillir chaque année et sur la manière dont le gouvernement devrait s’impliquer pour favoriser la rétention et l’intégration des immigrants dans la région.

Les besoins en ­main-d’œuvre anticipés par le développement de la filière batterie à Bécancour étaient également à l’ordre du jour. Les candidats ont été invités à détailler leurs plans pour les combler sans nuire aux propriétaires de ­PME locales, qui craignent de ne plus pouvoir être compétitifs face à ces nouvelles usines aux salaires et avantages intéressants.

Économie

En matière d’économie, ­Jacques T. Watso, ­Philippe ­Dumas, ­Donald ­Martel et ­Mario Lyonnais ont été invités à partager avec l’auditoire leurs solutions pour contrer l’inflation galopante et à se positionner sur une hausse significative du salaire minimum pour réduire la pauvreté.

Ils ont également pu présenter les mesures concrètes proposées par leur parti respectif pour régler la situation de la couverture cellulaire déficiente dans un avenir rapproché. À ce chapitre, on leur a rappelé que la ­Table des ­MRC du ­Centre-du-Québec souhaitait que la région devienne la première à avoir une couverture cellulaire complète, et demandé de se positionner par rapport à cette demande des élus municipaux.

Le développement industriel prévu à ­Bécancour a été le dernier point abordé en matière d’économie. Il a été porté à l’attention des candidats que ­celui-ci engendrerait un achalandage accru sur les routes de la région, principalement sur l’autoroute 30, déjà reconnue pour être dangereuse. Dans la foulée, on leur a demandé de présenter leurs propositions pour sécuriser cette autoroute et améliorer la fluidité de la circulation. Ils ont également été invités à faire savoir comment ils s’assureraient que les communautés abénakises de ­Wôlinak et d’Odanak bénéficient elles aussi des retombées économiques importantes pressenties par ce développement industriel.

Éducation

En matière d’éducation, il a été question de la vétusté des écoles du ­Centre de services scolaire de ­La ­Riveraine et du décrochage scolaire.

Les plus récentes données du ministère de l’Éducation indiquent que 23 des 25 écoles étudiées sont dans un état avancé ou très avancé de dégradation. À la lumière de ces données, les candidats ont exposé les meilleures actions à prendre, selon eux, pour corriger rapidement la situation.

Ils se sont également prononcés sur les moyens qu’ils préconisaient pour limiter le décrochage scolaire, dans un contexte où les écoles manquent de personnel pour soutenir et accompagner les élèves et où le marché du travail devient de plus en plus attrayant pour les jeunes en raison de la pénurie de ­main-d’œuvre.

Environnement

En matière d’environnement, enfin, les enjeux abordés ont été le respect des normes environnementales en vigueur par les usines à venir et le développement du territoire.

 

Vous voulez connaître la position des candidats sur les enjeux de chaque thème ? ­Le débat complet, d’une durée d’un peu moins de deux heures, peut être écouté sur le site web (www.lecourriersud.com) et sur la page ­Facebook du ­Courrier ­Sud.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires