Neuf familles, une entreprise et 30 ans d’histoire

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
Neuf familles, une entreprise et 30 ans d’histoire
Pascal Désilets, PDG de la Fromagerie l'Ancêtre. (Photo : Stéphanie Paradis)

BÉCANCOUR.  L’histoire commence avec neuf familles de producteurs de lait biologique, au début des années 1990. Alors qu’aucun transformateur ne veut s’attaquer à la transformation marginale du lait bio, ces producteurs laitiers se sont réunis pour créer un petit projet… qui célèbre en 2022 ses 30 années d’existence et dont la renommée n’est plus à faire : la Fromagerie l’Ancêtre.

« Notre plus grande fierté a été de démontrer que l’agriculture biologique est un modèle viable. Si on recule de 30 ans, les gens disaient que c’était impossible de faire de l’agriculture biologique, d’être rentable et de faire ça à long terme. Je pense que maintenant, après 30 ans, on a démontré que oui, c’est possible! » se réjouit Pascal Désilets, PDG de la Fromagerie l’Ancêtre.

Aujourd’hui, ce sont 8 millions de litres de lait biologique qui sont transformés chaque année, soit environ 12% de la production de lait biologique de la province, ce qui représente pas moins de 750 000 kilos de fromage produits annuellement. « On est le plus gros transformateur de lait biologique au Québec! », lance M. Désilets. Et les neuf familles fondatrices font toujours partie de l’aventure.

« Les premières années, c’est sûr que c’est parti très petit. Au début, l’objectif était de transformer le lait des fermes actionnaires, mais rapidement, on a réussi à tout transformer. On a donc commencé à acheter le lait des autres fermes biologiques du Québec! L’an dernier, on a transformé du lait en provenance de 90 fermes biologiques québécoises, alors qu’il en existe 145 », révèle le PDG.

L’entreprise a également 2500 points de vente partout dans le pays. Elle exporte d’ailleurs 70% de sa production hors de la province, ce qui en fait un cas assez unique puisque la tendance est inversée par rapport aux autres fromageries. Il y a 30 ans, le marché du bio était encore à développer au Québec, mais ça n’a pas empêché les producteurs derrière l’Ancêtre de croire en leur projet et de créer leur propre marché.

« Il y avait une demande [pour les produits biologiques] qui était forte dans l’Ouest canadien, ce qui fait qu’on a commencé dès le départ à exporter nos produits en Colombie-Britannique et en Alberta. On a un positionnement très fort là-bas », estime M. Désilets.

Un lait de qualité supérieure pour des produits qui se démarquent

Pascal Désilets est président-directeur général de la Fromagerie l’Ancêtre depuis maintenant 4 ans. Il est fier représentant de la deuxième génération d’une des fermes familiales à l’origine de la fromagerie. Son attachement à l’entreprise est arrivé tout naturellement, lui qui s’y est impliqué depuis son tout jeune âge. Bien que de prendre la tête de l’entreprise ne faisait pas nécessairement partie de ses ambitions dès le départ, une opportunité en or s’est présentée à lui, et il l’a saisie afin de continuer à promouvoir l’agriculture et la production laitière biologiques, la mission première du projet.

« Ces producteurs ont changé leur façon de faire dans les années 80, lorsqu’ils ont compris que le biologique était le modèle à suivre d’agriculture durable. Ils ont décidé de se regrouper et de lancer leur propre fromagerie pour transformer leur lait biologique et l’offrir aux consommateurs québécois et canadiens », raconte Pascal Désilets.

« Une des particularités de l’entreprise est qu’on n’a jamais changé d’orientation. C’est certain qu’en 30 ans, il y a eu des périodes plus difficiles où la demande était moins forte, mais on a toujours gardé notre ligne directrice qui était de promouvoir des produits sains pour l’environnement, mais aussi pour le consommateur. Aujourd’hui, on est très satisfait de notre croissance! », poursuit le PDG, conscient que le succès de l’entreprise repose en grande partie sur la clientèle fidèle qu’elle a acquise avec les années.

Pour ce faire, il fallait que les producteurs déterminent le produit qu’ils allaient créer. Le fromage s’est imposé comme une évidence, car cela prend une grande quantité de lait pour le fabriquer. C’est ainsi qu’est né le cheddar de la Fromagerie l’Ancêtre, le tout premier produit de l’entreprise, en 1992. « Ils ont voulu faire un fromage qui était consommé par la majorité des Québécois et des Canadiens, précise M. Désilets. C’est le centre de notre gamme de produits, et on le décline en plusieurs vieillissements. Cette année, pour notre 30e anniversaire, on propose une édition spéciale, un cheddar vieilli 5 ans! » Pour ses 30 ans, la Fromagerie l’Ancêtre a également lancé une nouvelle gamme de produits comprenant un fromage à raclette et une fondue au vin blanc préparée avec le fromage Baluchon.

Au fil des années, une panoplie d’autres variétés s’est greffée à l’offre de la fromagerie : mozzarella, suisse, gouda, parmesan, beurres ainsi qu’une gamme de fromages fins avec l’intégration du fromage Baluchon. L’entreprise a d’ailleurs su se distinguer à l’échelle nationale et internationale avec plusieurs de ses produits, le premier ayant été, assurément, un cheddar! « Également, nos beurres, qu’on oublie souvent, sont une partie très importante de notre environnement d’affaires ici. Ils sont très appréciés au Canada! Notre beurre a même déjà gagné le prix de meilleur beurre au monde! », rappelle Pascal Désilets.

En 2022 seulement, la Fromagerie a récolté cinq prix, dont quatre au Royal Agricultural Winter Fair :

·         1re place pour le cheddar doux – catégorie des cheddars doux âgés de moins de 3 mois;

·         1re place pour le cheddar moyen – catégorie des cheddars moyens âgés entre 4 et 9 mois;

·         3e place pour le beurre salé – catégorie des beurres salés biologiques;

·         3e place pour le beurre non salé – catégorie des beurres non salés biologiques.

La fromagerie a également remporté une première place pour son fromage en grains frais du jour au SIAL Canada 2022, en avril dernier.

« On a toujours mis l’accent sur la qualité du lait, sur la qualité de nos produits, et ça se ressent dans les concours auxquels on participe. Et pour faire un bon fromage, pour faire un bon beurre, il faut du lait de qualité », plaide le PDG.

Et qu’est-ce que ça goûte, un fromage ou un beurre de qualité supérieure? « Les réponses sont dans le produit! Il suffit de venir y goûter! », conclut Pascal Désilets.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires