La Société acadienne Port-Royal fait peau neuve

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
La Société acadienne Port-Royal fait peau neuve
Marie-Eve Bourke, directrice générale de la SAPR, présente le nouveau logo de l'organisation. (Photo : (Photo Marie-Eve Veillette))

BÉCANCOUR. La Société acadienne Port-Royal (SAPR) fait peau neuve cet été avec un nouveau logo, un nouveau site internet, l’ajout d’un bâtiment patrimonial à ses visites guidées et un projet d’aménagement original.

L’organisme de Bécancour aspire à rayonner davantage.  Avec son image rafraîchie, son site web revampé et une présence plus active sur les réseaux sociaux, il se donne les moyens de ses ambitions et met les pieds dans une nouvelle ère.

« On est un organisme modeste, mais vraiment bien entouré », exprime avec gratitude la cheffe d’orchestre de ce virage, la directrice générale de la SAPR Marie-Eve Bourke. En poste depuis onze mois, elle travaille étroitement avec les membres du conseil d’administration à tisser des liens avec des partenaires du milieu afin de faire briller l’institution, dont le mandat est de mettre en valeur le patrimoine acadien bécancourois.

Les coups portent, comme en témoignent les nombreuses nouveautés implantées.

Visuel, site web et réseaux sociaux

Pour sa nouvelle apparence et son nouveau site web, la SAPR a décidé de travailler étroitement avec un étudiant du Cégep de Trois-Rivières, soit Cédrik Lesage, un jeune « créatif et travaillant », témoigne Mme Bourke.

Pour prendre en charge ses médias sociaux, elle a fait appel à l’entreprise Duo Énergie Graphique, du secteur de Saint-Grégoire. « On a maintenant plus de visibilité et en prime, on est divertissant! », commente la directrice générale de la SAPR.

Programmation estivale

Pour rayonner au-delà des frontières du secteur de Saint-Grégoire, où se trouvent ses expositions permanentes, la SAPR s’est alliée cet été au Moulin Michel de Gentilly, à la microbrasserie Ô quai des brasseurs et à Quai en Fête. Ces partenaires ont accepté de donner une place de choix à l’Acadie à l’intérieur même de leur programmation estivale.

En effet, le Moulin Michel a ajouté une soirée documentaire à son activité de cinéma en plein air « Gentilly sous les étoiles ». Elle mettra en vedette les œuvres de Phil Comeau sur la diaspora acadienne, le 10 août prochain.  « Ce sont deux courts métrages sur le lien acadien avec Belle-Ile-en-Mer, en France. L’un d’eux a récolté 375 prix à travers le monde; ce n’est pas peu dire! », exprime Marie-Eve Bourke.

Du côté d’Ô quai des brasseurs, le chef Tony Stephen Thibodeau, Acadien du Nouveau-Brunswick, proposera tout le mois d’août une « Ardoise du moment » à saveur acadienne. « Il sera possible de goûter de délicieuses moules bleues directement importées du Nouveau-Brunswick », annonce Mme Bourke.

En ce qui concerne Quai en Fête, on a intégré un spectacle d’Édith Butler, surnommée « la Mère de la musique acadienne », à la programmation du dimanche 21 août. La première partie du spectacle sera assurée par Moyenne Rig, un groupe de musique bluegrass acadien de la région de St-Jean au Nouveau-Brunswick.

Ces partenariats sont des compléments parfaits à l’événement estival « Orsoude chez nous! Deviens Acadien itou  » organisé en grande nouveauté par la SAPR, le 20 août. À cette occasion, les gens pourront trouver des réponses à des questions telles que : « Qui sont les Acadiens ? Comment sont-ils arrivés ici ? Comment s’habillaient-ils ? Que mangeaient-ils ? Comment fêtaient-ils ? Quelle était leur  » parlure « ? Etc. « 

Sur le site de la SAPR (rue Béliveau), dix kiosques seront à la disposition des visiteurs afin d’assouvir leur curiosité. Des invités de marque dont Anne Godin (chef), Yves Cormier (auteur), André-Carl Vachon (historien) et Philippe Jetté (tapeur de pied) seront présents, tout comme des représentants de la communauté abénakise de Wôlinak. La journée se terminera par un Grand Tintamarre dans les rues de Saint-Grégoire, sur un parcours d’environ deux kilomètres.

Visites

À ces activités ponctuelles s’ajoutent le circuit pédestre « Nos maisons ancestrales se racontent… » et les traditionnelles visites guidées de la SAPR. Depuis plusieurs années, il est effectivement possible de visiter le moulin, la vieille école et le couvent de Saint-Grégoire. Cette année, l’église de Saint-Grégoire-le-Grand s’ajoute à cette offre. « C’est un vrai trésor », qualifie d’ailleurs Marie-Eve Bourke, rappelant que l’église est classée monument historique depuis 1957. « En 1963, le maître-autel a été recouvert de feuilles d’or 22 carats. Le visuel est à couper le souffle. Nous sommes honorés d’en faire la promotion. »

Nouvel aménagement extérieur dans l’air

Enfin, les visiteurs remarqueront des changements dans les jardins du moulin. Les chemins de poussière de roches ont été recouverts par des paillis d’aiguilles de pin et des toiles ont été étendues au sol pour lui permettre de gagner en fertilité avant d’accueillir de nouvelles plantes.

Ce travail est chapeauté par Serge Fortier, horticulteur et conférencier bien connu dans la région. « Il nous a concocté un plan d’aménagement respectueux de l’environnement qui comprend, entre autres, un projet d’agora et de jardins collectifs et éducatifs. C’est une aventure qui ne fait que commencer et pour laquelle nous sommes à la recherche de commanditaires », termine Mme Bourke.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires