«Grande mobilisation» derrière GM!

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
«Grande mobilisation» derrière GM!
Louis Plamondon, député fédéral, François Hamel, directeur régional de GM pour l'Est du Canada, Jean Poliquin, président du conseil d'administration de la SPIPB, Dany Auger et Gabriel Auger d'Auger Automobiles, Robert Poeti, de la Corporation des concessionnaires automobile du Québec, Lucie Allard, mairesse de Bécancour, et Donald Martel, député de Nicolet-Bécancour. (Photo : (Photo Marie-Eve Veillette))

NICOLET-BÉCANCOUR. Des hauts dirigeants de General Motors (GM) étaient de passage chez Auger Automobile de Nicolet le 6 avril. Ils venaient célébrer, avec plusieurs dignitaires de la région, la construction imminente de l’usine de GM et de son partenaire POSCO Chemical dans le Parc industriel et portuaire de Bécancour.

Cette usine, rappelons-le, fabriquera des composantes de batteries de véhicules électriques. Elle sera située au sud de l’autoroute 30 et sa construction, qui démarrera à la fin de l’été 2022, coûtera 500 M$. Selon les prévisions, elle sera mise en service en 2024 et créera 200 emplois.

L’annonce de tout cela a été faite il y a un mois. En mai, la Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour entamera des travaux préparatoires à la venue de l’usine.

Le cœur à la fête

Le président d’Auger Automobile, Gabriel Auger, n’a pas manqué de faire savoir que toute son équipe éprouvera assurément « une certaine fierté » à l’égard du fait que « pas loin de chez nous, une composante du véhicule que nous vendrons viendra de notre région ».

Pour sa part, le directeur régional de GM pour l’Est du Canada, François Hamel, a rappelé l’importance de l’usine qui, selon lui, pourrait « faire de la région un point central pour l’électrification et pour la production de batterie ». « [L’usine] va fabriquer pour GM des composantes de batteries Ultium qui serviront à la production de tous les véhicules vendus en Amérique du Nord. Ces composantes représentent 40% du coût des batteries qui seront dans nos véhicules », a-t-il souligné, rappelant aussi l’importance, pour GM, d’avoir un réseau de fabrication de composantes établi « dans un environnement prévisible et sûr […] comme dans la région ici ».

Le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, a quant à lui évoqué « le sérieux » de la filière batterie: « Je pense qu’on est en train de changer complètement le portrait socio-économique du territoire », a-t-il indiqué, tout en réitérant l’importance du Parc industriel et portuaire de Bécancour comme « outil de développement ».

Des propos auxquels adhère son homologue au fédéral, Louis Plamondon: « C’est quelque chose de grand pour le Parc industriel et pour l’ensemble de la population. Il y aura des retombées pour les petits commerçants et pour les travailleurs qui pourront trouver un emploi bien rémunéré ».

De son côté, la mairesse de Bécancour Lucie Allard a fait valoir « la vocation durable » et la « vision environnementale » du projet de GM et POSCSO, tout en se réjouissant de « la possibilité d’expansion », de « la création d’emplois de qualité » et de « l’attraction assurée que cela aura sur de futurs investisseurs, entrepreneurs ou résidents ».

« On est privilégié, car c’est ici que ça va se passer », a renchéri le président du conseil d’administration de la Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour, Jean Poliquin, qui était tout sourire en évoquant les grands projets à venir au Parc: « Il était temps que ça bouge. GM, c’est aussi une Grande Mobilisation ».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires