Faire revivre les vétérans oubliés

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
Faire revivre les vétérans oubliés
Le cimetière de Nicolet permettra à 26 vétérans oubliés de reprendre vie sous forme de capsule audio et de photos dans une promenade découverte des vétérans «Je me souviens». (Photo : Stéphanie Paradis)

NICOLET.  Le cimetière de Nicolet permettra à 26 vétérans oubliés de reprendre vie sous forme de capsule audio et de photos dans une promenade découverte des vétérans « Je me souviens ». La promenade a été inaugurée ce lundi matin en compagnie de Geneviève Dubois, mairesse de Nicolet, Stéphane Vincent, président de la filiale 35 de la Légion, et d’Éric de Wallens, créateur du projet et vétéran nicolétain.

« La Ville de Nicolet est toujours partante pour des projets pilotes ou des premières! Ce matin, c’est encore le cas avec la promenade découverte des vétérans, un parcours unique au Québec, et peut-être même au Canada », lance d’emblée la mairesse de Nicolet.

Éric de Wallens, officier des relations publiques de la Légion royale canadienne – Filiale 35 (Trois-Rivières), a recensé quatre-vingt-un habitants de Nicolet ayant servi le Canada depuis les années 1800. Aujourd’hui, seules vingt-six tombes sont encore visibles dans les cimetières anglican et catholique de la ville, soit deux dans le cimetière anglican et 24 dans le cimetière catholique.

En cette année du 350e anniversaire, Éric de Wallens a souhaité se pencher sur l’histoire de ces vétérans en se plongeant dans un travail de recherche passionnant. Son objectif : sortir les vétérans de l’ombre en organisant une promenade découverte, balisée par une petite plaque « vétéran » et allant d’une tombe à l’autre. Chaque vétéran revivra quelques instants grâce à un code QR permettant d’entendre chacun d’entre eux se présenter, mais aussi de voir quelques photos et le plan de la promenade.

« Ces vétérans ont servi le Canada, mais sont un peu oubliés dans le cimetière, alors j’ai voulu leur faire honneur et les sortir de l’ombre en les gardant visibles toute l’année. La promenade ne va pas demeurer uniquement que pendant la campagne du coquelicot », précise M. de Wallens.

Un livre d’une quarantaine de pages sera également édité cet automne et sera disponible au Musée des cultures du monde. Celui-ci servira de guide pour les personnes n’étant pas familiarisées avec cette technologie. Il sera aussi un document à ranger dans sa bibliothèque afin de garder un souvenir vivant de ces 26 vétérans.

« C’est peut-être un projet qui fera boule de neige. On espère que ça va paver la voie à d’autres projets semblables, si ce n’est pas en Mauricie, au Québec et ailleurs au Canada », mentionne Stéphane Vincent, président de la filiale 35 de la Légion.

« La nouvelle promenade permet de nous rappeler collectivement notre histoire, les conflits auxquels notre pays a participé et le sacrifice de nos vétérans pour garantir notre liberté. C’est aussi ça, nos fêtes du 350e. C’est léguer à notre communauté des histoires de chez nous et trop souvent méconnues », conclut Mme Dubois.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires