ENPQ: le personnel en faveur d’un mandat de grève

Le Courrier Sud | Rédaction

ENPQ: le personnel en faveur d’un mandat de grève
L'École nationale de police du Québec, à Nicolet. (Photo : (Photo archives))

NICOLET. Les syndiqués de l’École nationale de police du Québec (ENPQ) se sont prononcés mercredi soir en faveur de la tenue de trois journées de grève alors que les négociations en lien avec le renouvellement de leur convention collective s’étirent. C’est dans une proportion de 98% que le mandat a été octroyé à leur syndicat (Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec – SFPQ).

« Après 31 mois sans contrat de travail, le résultat du vote témoigne de l’exaspération de nos membres et leur désir d’accentuer les moyens de pression face à la durée des négociations, surtout à l’approche des Fêtes. Malgré les échanges avec l’employeur, nous sommes toujours en attente du mandat monétaire du Conseil du Trésor », rappelle Frédérick Dagenais, président régional du SFPQ.

» Après tout ce temps, il est difficilement compréhensible que le mandat monétaire ne soit pas déjà prêt », ajoute-t-il. Il faudra que le nouveau ministre de la Sécurité publique, François Bonnardel, s’occupe que le mandat soit donné rapidement pour en venir à une entente . »

On se rappelle que le gouvernement du Québec a déjà annoncé la formation de 72 aspirants supplémentaires par année à partir de novembre, exclusivement pour Montréal, ce qui s’ajoute à la centaine d’aspirants en surplus que l’établissement avait déjà accepté d’absorber.

Cette augmentation notable des nouveaux policiers à former est un poids non négligeable sur l’organisation et sur le personnel de l’école, fait valoir le syndicat. (MEV)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires