Bécancour doit abattre des arbres sur l’avenue des Pensées

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Bécancour doit abattre des arbres sur l’avenue des Pensées
Plusieurs des érables bordant l'avenue des Pensées menant au Mont-Bénilde doivent être abattus. (Photo : (Photo archives))

BÉCANCOUR. La majorité des érables norvégiens matures de l’avenue des Pensées dans le secteur de Sainte-Angèle-de-Laval, à Bécancour, doit être abattue. Les arbres sont atteints de plusieurs maladies fongiques à un stade avancé, comme le chancre en cible, a fait savoir la Ville.

« Le chancre en cible est un agent pathogène qui est présent depuis longtemps et qui s’est transmis entre les érables. Il a causé des dommages irréversibles », fait savoir Marie-Michelle Barette, porte-parole de la Ville, dans un communiqué de presse. 

La Ville de Bécancour a commandé une analyse arboricole d’une firme experte pour évaluer la condition de santé des 41 arbres publics de l’avenue des Pensées en prévision de la réfection et de la construction de rues domiciliaires dans le secteur du Faubourg Mont-Bénilde (phases 2 et 3). « L’objectif était d’identifier les risques pour la sécurité civile », fait savoir Marie-Michelle Barette, précisant que cette étude a été commandée « conformément à la méthodologie habituelle ».

« Il est important de comprendre que même si la feuillaison de l’arbre semble normale, la présence de ce type de maladie fait en sorte que les arbres sont susceptibles de se briser partiellement ou totalement, surtout durant les phénomènes climatiques violents. Or, les arbres sont situés à proximité de résidences ou le seront dans un futur proche. La sécurité de ces citoyens est à privilégier », ajoute-t-elle.

Les arbres abattus seront remplacés par des arbres de bonne maturité par la Ville de Bécancour ainsi que le promoteur du projet domiciliaire. Ces nouveaux arbres seront issus d’essences indigènes plus adaptées aux conditions de ce milieu, ce qui leur assurera une meilleure pérennité, selon la Ville.

Cette dernière se dit « bien consciente que ces 41 arbres font partie du paysage bécancourois depuis longtemps et qu’ils créent un effet visuel impressionnant »: « C’est avec regret que cette décision est prise. Cependant, il en va de la responsabilité de notre administration d’offrir un environnement sécuritaire à nos citoyens ».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires