Autocar Hélie: Sur la route du développement durable!

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Autocar Hélie: Sur la route du développement durable!
Les chauffeurs des autocars d'Autocar Hélie ont été formés à l'écoconduite. (Photo : (Photo courtoisie))

BÉCANCOUR. La pandémie de COVID-19 a stoppé les activités sur route d’Autocar Hélie pendant un certain temps, mais elle n’a assurément pas freiné l’ardeur au travail des membres de son équipe! « On a été surpris de la situation, mais au lieu de se recroqueviller en boule, on a relevé nos manches et regardé quoi faire pour s’améliorer ».

Claudia Boissonneault, vice-présidente de l’entreprise, parle avec fierté de la façon dont a été abordé ce temps de pause forcé. « On n’a pas lâché. On a travaillé sur plusieurs dossiers en même temps; des choses qu’on a généralement tendance à laisser de côté quand on est dans les opérations quotidiennes parce que c’est moins concret. Mais là, on a vraiment pu s’y attarder », souligne-t-elle.

L’équipe a notamment mené à terme une démarche de conciliation travail-famille (« On est allé chercher le Sceau Concilivi! »), pensé à la refonte du site web, consolidé ses pratiques « sans papier » et intégré avec enthousiasme la cohorte PROAction de la SADC de Nicolet-Bécancour. Ce programme aide les entreprises à adopter des pratiques d’affaires écoresponsables et à améliorer leur performance environnementale, sociale et économique.

« C’est notre conscience sociale et la tendance qu’on observe dans le tourisme en général qui nous ont incités à intégrer la cohorte », explique la vice-présidente d’Autocar Hélie. Elle rappelle que l’utilisation d’autocars constitue en soi une solution écoresponsable en raison de leur grande capacité de passagers: «On enlève environ 50 voitures de la route quand les gens voyagent tous ensemble dans un autobus». Mais l’entreprise voulait faire plus. 

Avec le soutien de la SADC, la chose a été facilitée, admet Claudia Boissonneault: « On a eu un accompagnement incroyable [comprenant] des formations, des discussions et une panoplie de conseils pertinents. On a dressé ensemble un portrait de l’entreprise (diagnostic) afin de cibler les points d’amélioration possible [en matière de développement durable] et identifié les actions les plus stratégiques à mettre en œuvre. C’était très intéressant. » 

Écoconduite

« Comme entreprise de transport, c’est certain que l’émission de gaz à effet de serre est une préoccupation chez nous, d’autant plus qu’il n’existe pas encore de véhicules électriques dans notre domaine d’activité (transport nolisé en autocars long-courriers) », poursuit Mme Boissonneault.

Un des moyens trouvés pour atténuer les émissions de l’entreprise a été de former les chauffeurs de ses autocars à l’écoconduite, c’est-à-dire une conduite plus efficace sur les plans énergétique et sécuritaire. Cela permet de réduire la consommation de carburant et d’améliorer le confort des passagers, notamment lors de l’accélération et du freinage.

« La formation a été donnée ce printemps et s’est déroulée sur deux jours. Elle comportait un volet théorique et un volet pratique, à l’aide d’un simulateur », indique Mme Boissonneault, ajoutant que de la formation continue sera aussi offerte à l’interne pour assurer le maintien des bonnes pratiques à long terme.

Autocar Hélie n’a pas encore compilé de données statistiques concernant la réduction réelle de la consommation de carburant de sa flotte depuis l’instauration de l’écoconduite, mais elle estime que cela devrait atteindre de 10 à 20%.

Compenser l’émission de GES

L’entreprise entend aussi compenser ses émissions de gaz à effet de serre par la plantation d’arbres. « C’est en préparation. Il y a des calculs scientifiques pour ça, en fonction du kilométrage réalisé », mentionne Mme Boissonneault. Elle souligne également que les clients d’Autocar Hélie auront eux aussi, de façon individuelle, la possibilité de « compenser » leur voyage s’ils le désirent, au moment de payer leur facture. « On souhaite sensibiliser les gens. »

Un comité DD

La sensibilisation passe aussi par l’interne. Autocar Hélie a en effet formé un comité pour assurer la pérennité de sa démarche en développement durable. « On souhaite continuer à s’améliorer et à mettre des choses en place, car il y a plusieurs avantages liés à ça. Ça doit durer dans le temps », plaide Claudia Boissonneault. 

Le comité a notamment dans la mire l’implantation d’une politique d’achat durable: « Tous nos véhicules sont faits au Québec (Prévost). L’achat local, c’est déjà important pour nous, mais comment le faire encore plus? On veut se pencher là-dessus ».

Chose certaine, l’entreprise a à cœur de poursuivre sa route sur le chemin du développement durable. Elle entend mettre le pied sur l’accélérateur… de façon responsable, évidemment!

Cet article a été rédigé dans le cadre de la campagne Nicolet-Bécancour résolument durable, initiée par la SADC de Nicolet-Bécancour en collaboration avec la Fondation Alcoa. Cette campagne vise à mettre en lumière les entreprises du territoire qui mettent en place des actions de développement durable.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires