Zones inondables: salle comble pour dénoncer le gouvernement du Québec

Photo de Stéphane Lévesque
Par Stéphane Lévesque
Zones inondables: salle comble pour dénoncer le gouvernement du Québec
C'était salle comble au conseil municipal de Nicolet. (Photo : Stéphane Lévesque)

NICOLET. Ce qui s’annonçait être une séance «tranquille» de juillet au conseil municipal de Nicolet a plutôt été l’occasion de discuter de la nouvelle carte des zones inondables présentée par le gouvernement du Québec le 4 juillet dernier. En effet, plusieurs dizaines de citoyens s’étaient donné rendez-vous à l’hôtel de ville pour solliciter l’aide des élus afin d’amener des changements à la proposition gouvernementale qui, en élargissant la zone inondable, occasionnera, entre autres, une perte de valeur de leur résidence.

 «On n’est pas du tout affecté par les crues printanières. Je ne comprends pas. En 2017 comme en 2019, on n’avait même pas d’eau sur notre terrain. Dans la rue non plus. Je n’aime pas la façon dont le gouvernement procède. Ça m’a l’air vite fait et par en-dessous. En mettant ma maison dans la zone inondable, on vient avec des restrictions au niveau de la construction. Et si ma maison vient à vendre, ça va être quoi sa valeur si on reste dans cette zone? Je ne suis pas certaine qu’un banquier va prêter à mon acheteur quand ma propriété est déclassée comme ça», souligne Claire St-Onge, une résidente du Port Saint-François qui a pris la parole lors de la séance du conseil municipal.

« On a fait preuve d’ouverture et de soutien » – Geneviève Dubois

«Moi je me sens très petite face au gouvernement quand il rougit une carte comme ça! On doit se sentir appuyé par la Ville pour nous aider à nous retirer de la zone. Il doit y avoir de l’information», a ajouté la citoyenne.

De son côté, Geneviève Dubois est consciente du problème bien qu’il s’agisse d’un dossier qui relève de la compétence du gouvernement du Québec. «On a fait preuve d’ouverture et de soutien. Les gens souhaitent être informés et c’est ce qu’on va faire. On va informer tous les citoyens concernés. On va les accompagner dans une revendication auprès du député Donald Martel», a précisé la mairesse.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des