Yves-François Blanchet: Plamondon ressent un engouement sur le terrain

Photo de Sébastien Lacroix
Par Sébastien Lacroix
Yves-François Blanchet: Plamondon ressent un engouement sur le terrain
Louis Plamondon est député depuis 1984. (Photo : gracieuseté - Les 2 Rives)

POLITIQUE. L’entrée en scène du nouveau chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, a des effets importants sur le parti à huit mois des prochaines élections.

C’est ce qu’observe le député de Bécancour-Nicolet-Saurel, Louis Plamondon, qui est en poste depuis les débuts de la formation politique. Un impact qui se fait ressentir sur le financement, alors que le Bloc vient de récolter 300 000$ en décembre, un record historique.

On le sent aussi sur le nombre de membres, mais également de candidatures, fait-il valoir. «On n’entendait personne qui voulait se présenter pour le Bloc et, tout à coup, on reçoit des CV et des téléphones. À mon bureau, il y a une dizaine de personnes qui m’ont appelé pour s’informer comment  faire pour devenir candidates. Parce qu’ils me voyaient comme le doyen du groupe», indique-t-il.

La notoriété de l’ancien ministre péquiste, qui a par la suite été chroniqueur dans différents médias, a certainement contribué à cet élan, estime Louis Plamondon. «Dans le public en général, quand je vais dans des activités de comté, les gens me disent: « Vous avez un nouveau chef »; « Je l’aimais bien à la télévision »; « Il a l’air solide »; « Ça va être un bon ». Ces expressions-là reviennent continuellement.»

Louis Plamondon estime que les prochaines élections devraient donner lieu à une lutte à trois au Québec entre le Bloc Québécois, les Conservateurs et les Libéraux. «Ça ressemble étrangement à ce que c’était dans les belles années du Bloc. On est très confiant, continue-t-il. Le chef disait qu’il y a 20 comtés qu’on devrait avoir assez facilement. Moi, je prétends que le moindrement qu’on remonte dans les sondages, avec 25%, on pourrait dépasser plus de 30 comtés.»

«Ce qui deviendrait possiblement la balance du pouvoir et une force solide pour défendre les consensus du Québec, souligne-t-il. Surtout avec un gouvernement de François Legault qui semble très revendicateur pour ce qui est des transferts des pouvoirs et du respect de ses juridictions. Dans ce sens-là, le Bloc aurait un rôle très solide à Ottawa pour amener ces messages-là à la Chambre des communes.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des