Les visiteurs pourraient changer le monde

Les visiteurs pourraient changer le monde

Carole Bellerose, directrice générale du Centre de la Biodiversité, et Isabelle Denis, responsable de l'animation et des communications.

Crédit photo : Marie-Ève Alarie

EXPOSITION. Grâce aux travaux d’agrandissement récemment terminés, le Centre de la Biodiversité peut maintenant accueillir deux expositions itinérantes par année. La toute première exposition itinérante, intitulée Mystères sous les vagues, est maintenant accessible à tous.

«Chaque année, on montait une nouvelle exposition temporaire. Ça nous demandait beaucoup d’énergie et c’était plus dispendieux. Par exemple, l’année dernière, nous avons réalisé l’exposition Les géants de la préhistoire, qui a aussi été conçue pour pouvoir voyager, éventuellement, dans d’autres lieux d’exposition. La nouvelle salle nous permettra d’avoir une nouvelle exposition itinérante tous les six mois. Ça vient bonifier notre offre», souligne Carole Bellerose, directrice générale du Centre de la Biodiversité.

L’exposition est divisée en quatre blocs portant sur l’océanographie physique, la pêche et la mariculture, les biotechnologies marines et les enjeux écologiques actuels. Chaque thématique est déclinée sur le plan scientifique et historique.

Chacun des blocs offre aussi une activité interactive. Les visiteurs pourront notamment fabriquer une gélule d’algues et répondre à un quiz sur les fonds marins à partir d’images thermiques.

Les deux autres activités pourraient permettre aux visiteurs de changer le monde, en ce sens où les données recueillies seront envoyées à l’équipe d’Exploramer qui a travaillé sur l’exposition. Les résultats seront partagés avec les chercheurs avec lesquels ils collaborent.

La première de ces activités consiste en trouver un moyen de faciliter la traçabilité des poissons, qui est actuellement inexistante. Dans l’autre, on demande aux visiteurs ce qu’ils feraient pour limiter l’expansion du crabe vert, considéré comme un envahisseur.

L’exposition Mystères sous les vagues lève également le voile sur différents mythes et réalités. L’eau coule-t-elle toujours vers l’océan? Les os de requin ont-ils des propriétés anti-cancéreuses? Le réchauffement climatique a-t-il connu une pause de 1998 à 2012?

Au fil des lectures, on découvre aussi comment la moule bleue pourrait rendre service aux chirurgiens et comment la pollution peut faire changer le sexe de certaines espèces marines. Les visiteurs disposent aussi de bornes interactives pour approfondir leurs connaissances sur ces sujets.

La présentation de cette exposition a été rendue possible grâce à Exploramer, la Ville de Bécancour et Patrimoine Canada.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar