Vaste perquisition de cannabis à Saint-François-du-Lac

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
Vaste perquisition de cannabis à Saint-François-du-Lac
Plusieurs centaines, voire milliers de plants ont été saisis ce mercredi. (Photo : Stéphanie Paradis)

SAINT-FRANÇOIS-DU-LAC.  La Sûreté du Québec (SQ) et la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ont procédé ce mercredi à une vaste opération de démantèlement de sites de production extérieure de cannabis dans plusieurs régions de la province, dont une dans la municipalité de Saint-François-du-Lac.

La saisie des plants de cette opération viendra s’ajouter au bilan provisoire des opérations d’éradication qui ont commencé au mois de juin dernier. Depuis le début de la saison, plus de 11 000 plants de cannabis illégal ont été saisis sur l’ensemble du territoire québécois.

Cette perquisition du 15 septembre était la quatrième de 10 missions conjointes entre la SQ et la GRC prévues cette saison. Pour ces premières missions, ce sont 5606 plants qui ont été éradiqués, sans compter ceux de mercredi.

« On parle de plusieurs centaines, voire de milliers de plants qui seront saisis juste pour la journée d’aujourd’hui. Ça fait partie des grosses perquisitions. La superficie des plantations varie beaucoup d’une perquisition à l’autre », mentionne le caporal Danny Paradis, coordonnateur de la Stratégie cannabis pour la GRC.

De ces opérations d’envergure, les policiers ont procédé à des arrestations.

Le caporal Paradis explique que la collecte des informations commence au printemps, soit par des appels du public ou par leurs informateurs confidentiels. « Ça commence au printemps parce que c’est à ce moment que les producteurs vont planter le cannabis, aussitôt que les conditions climatiques s’y prêtent. Ensuite, les enquêtes vont s’amorcer et se poursuivre jusqu’à la saison active de l’éradication », explique le caporal Paradis. La saison d’éradication dure généralement 5 semaines et est coordonnée avec la SQ quelque part entre la fin du mois d’août et le début du mois d’octobre.

« Le fléau des plantations illicites »

La Sûreté du Québec tient à signaler qu’elle poursuivra, avec la GRC et ses partenaires, sa lutte contre la production de cannabis illicite avec le programme ACCES Cannabis (Action concertée contre l’économie souterraine). Bien que la Loi sur le cannabis soit en vigueur, certaines activités en dehors du cadre légal demeurent des infractions inscrites dans le Code criminel, telles que : la production, la possession dans un but de trafic, la vente sur le marché illicite ainsi que l’importation et l’exportation.

Le caporal Danny Paradis explique qu’il est encore trop tôt pour évaluer les impacts de la légalisation du cannabis sur la production illégale. « On voit une stabilité au niveau des saisies et des enquêtes. On doit attendre encore quelques mois ou quelques années avant qu’une nouvelle tendance se dessine. Cependant, depuis le début de la pandémie, on observe une hausse exponentielle des exportations, notamment en direction des États-Unis », révèle le caporal Paradis. 

La Sûreté du Québec et la GRC travaillent de concert afin de lutter contre la culture et le trafic de cannabis à des fins criminelles.

La Sûreté du Québec tient à rappeler à la population de communiquer toute information pertinente concernant la production de cannabis à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires