Vaccination COVID-19 : des doses du vaccin Moderna attendues sous peu

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Vaccination COVID-19 : des doses du vaccin Moderna attendues sous peu
Vaccination.

RÉGIONAL. Le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (MCQ) s’apprête à recevoir de nouvelles doses du vaccin contre la COVID-19.

Le CIUSSS a déjà reçu 4875 doses du vaccin de Pfizer BioNTech. Dans les deux premières semaines, 87% des doses ont été administrées. Les autres le seront d’ici la fin de la prochaine semaine, toujours pour les groupes prioritaires identifiés par la direction régionale de la santé publique.

Tel que demandé par le gouvernement du Québec, toutes les doses reçues seront utilisées pour vacciner un maximum de personnes vulnérables et de travailleurs oeuvrant auprès de ces personnes en CHSLD plutôt que de conserver la moitié des vaccins pour la deuxième dose nécessaire. Depuis le début de la campagne de vaccination, le CHSLD Cloutier-du Rivage est le lieu désigné pour la vaccination.

«Avec l’arrivée prochaine du vaccin Moderna, on débutera la vaccination dans les CHSLD et dans nos régions éloignées, dont Wemotaci qui recevra des doses du vaccin Moderna au plus tard dans la semaine du 11 janvier», explique Dre Marie Josée Godi, directrice régionale de la santé publique.

La Mauricie/Centre-du-Québec attend 1300 doses de ce vaccin, dont 500 seront réservées à la communauté de Wemotaci et 730 aux CHSLD du territoire.

Dès la fin du mois de janvier, le CIUSSS MCQ recevra des doses de vaccin au prorata de la population. «C’est à ce moment qu’il faudra juger du taux de vaccination pour notre région. En ce moment, plus de 1400 doses ont été administrées. On a pu rejoindre 52% des travailleurs en CHSLD», indique Dre Godi.

Les équipes mobilisées sont en mesure de vacciner entre 45 et 50 résidents en CHSLD chaque jour. Il est prévu que les équipes des différents CHSLD soient mises à contribution pour la prochaine phase de la vaccination, en plus d’équipes mobiles qui pourront être déployées pour leur prêter main-forte.

Le rythme de vaccination devrait d’ailleurs s’accélérer à partir du mois de février jusqu’à la fin mars, prévoit le CIUSSS.

Un délai d’environ 10 semaines est recommandé entre chacune des doses du vaccin. «Les prochains rendez-vous seront donnés en conséquence pour administrer la deuxième dose pour permettre une protection à long terme contre la COVID-19», ajoute-t-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires