Vaccin COVID-19: Des parents d’enfants handicapés refusés à tort

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
Vaccin COVID-19: Des parents d’enfants handicapés refusés à tort
Vaccination.

SAINT-PIERRE-LES-BECQUETS. Selon le site Internet du CIUSSS MCQ, les groupes en cours de vaccination contre la COVID-19 incluent les parents d’un enfant handicapé mineur. Pourtant, Marie-Ève Ouellette, de Saint-Pierre-les-Becquets, et plusieurs autres parents d’enfants handicapés se sont fait refuser leurs droits en téléphonant pour une prise de rendez-vous.

La raison évoquée à l’autre bout de la ligne est qu’ils ne sont pas considérés comme des proches aidants, mais comme des parents. Pourquoi l’information relayée par le site web diffère-t-elle de celle donnée par téléphone? Mme Ouellette croit que leur situation et leurs droits sont encore bien méconnus.

«Ça fait partie de la réalité de plein de familles au Québec d’avoir un enfant handicapé, mais ce n’est tellement pas souvent mis en lumière que les parents ne se reconnaissent nulle part. C’est ce qui arrive présentement avec le vaccin», plaide Mme Ouellette.

Afin d’obtenir son rendez-vous, Mme Ouellette a fait sa demande en ligne, et à la question «Faites-vous partie du groupe prioritaire à vacciner ?», la description est la suivante: «Adulte ayant une incapacité motrice, intellectuelle, de la parole, du langage, visuelle, auditive ou associée à d’autres sens ou un trouble du spectre de l’autisme ou son proche aidant». Aucune mention des parents. «Je ne suis pas la seule à ne pas me reconnaitre là-dedans», déplore Mme Ouellette. Elle explique que dans cette formulation, proche aidant ne semble s’appliquer que dans le cas d’un adulte assistant un autre adulte. «En théorie, j’aurais dû répondre non, car mon fils est mineur. Je ne suis pas un proche aidant, je suis un parent d’un enfant handicapé», précise-t-elle.

Cependant, Mme Ouellette considère qu’elle a droit à ce vaccin. «Mon fils est handicapé, cardiaque, asthmatique sévère et a un syndrome génétique qui n’a pas de nom. Il répond amplement aux critères. S’il était un adulte, il aurait lui-même droit au vaccin. Cependant, il a seulement 7 ans. Alors pour le protéger, on avait très hâte d’être vacciné», explique Marie-Ève Ouellette.

C’est finalement passant outre son interprétation que Marie-Ève Ouellette a pu obtenir son rendez-vous pour son vaccin le 28 avril dernier, et c’est avec une grande nervosité qu’elle attendait son tour, le dossier médical de son enfant entre les mains afin de plaider son point, si jamais on le lui demandait. La Bécquetoise a eu son vaccin sans problème.

Le CIUSSS MCQ encourage les parents d’enfants handicapés mineurs à prendre rendez-vous

Contacté à la suite du témoignage de Marie-Ève Ouellette, le CIUSSS MCQ souhaite rassurer les parents d’enfants handicapés mineurs: ils sont bel et bien dans leurs droits lorsqu’ils prennent rendez-vous pour leur vaccin contre la COVID-19.

Selon Julie Michaud, du service des communications du CIUSSS MCQ, les parents d’enfants handicapés sont invités à choisir l’option «Adulte ayant une incapacité motrice, intellectuelle, de la parole, du langage, visuelle, auditive ou associée à d’autres sens ou un trouble du spectre de l’autisme ou son proche aidant». «Sur le site de vaccination, il suffit de préciser qu’ils sont parents d’un enfant handicapé; ils ne peuvent pas se faire retourner», assure Mme Michaud.

«Les parents d’enfants handicapés mineurs peuvent aller de l’avant. On les encourage à prendre rendez-vous, considérant que prochainement la vaccination va être ouverte à l’ensemble de la population. S’ils veulent avoir une priorité, c’est le moment opportun», poursuit Mme Michaud.

«Pour ce qui est de la ligne téléphonique, je ne sais pas à quel moment les personnes ont appelé, mais la prise de rendez-vous est possible. D’après les consignes du ministère de la Santé et des Services sociaux, c’est certain que c’est accepté», insiste Mme Michaud. «Est-ce qu’ils ont appelé au moment où l’information venait tout juste de sortir et qu’elle ne s’était pas rendue aux personnes qui sont aux lignes téléphoniques, par exemple?», se demande-t-elle.

Julie Michaud précise que la façon la plus efficace de prendre rendez-vous et d’éviter toute attente est de le faire par le site internet Clic Santé. «C’est très facile et sécuritaire», dit-elle.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires