Une victoire plus grande qu’espéré pour Louis Plamondon

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Une victoire plus grande qu’espéré pour Louis Plamondon
Un onzième mandat de suite pour Louis Plamondon (Photo : Stéphane Lévesque)

ÉLECTIONS. Les électeurs de la circonscription de Bécancour-Nicolet-Saurel viennent d’accorder au bloquiste Louis Plamondon un onzième mandat consécutif. Il les représentera de nouveau au Parlement grâce à une victoire au-delà de ses espérances.

«Le dernier pourcentage que j’ai, c’est 58% des voix», a-t-il commenté dans les minutes suivant la confirmation de sa réélection. Un pourcentage significatif à ses yeux, puisqu’à sa toute première élection, il se situait sensiblement au  même niveau. «J’avais eu 56% ou 57% des votes. Se retrouver au même score à la 11e élection, c’est extraordinaire car ça montre un certain degré de satisfaction des électeurs et électrices.»

Cette confiance renouvelée haut la main est également très motivante pour le député et doyen de la Chambre des Communes. «Quand on a plus de 50% du vote, on a un mandat clair qui permet de parler haut et fort pour le comté, et les reins solides lorsqu’on porte un dossier», affirme-t-il, gonflé à bloc.

Le député a tenu à remercier ses organisateurs. «Sans eux, je ne serais jamais parvenu à un aussi haut résultat. Je ne suis que l’humble porteur de drapeau.»

Il a également eu des bons mots à l’égard de ses principaux adversaires sur le terrain, confiant même avoir beaucoup d’admiration pour eux. «On a fait une campagne propre. Je connaissais déjà M. Émond et je l’admire davantage. J’espère garder cette belle relation. Mme Rochefort a mené une campagne un peu plus agressive mais elle était très respectueuse quand on avait des  conversations ensemble. Ce n’était pas facile pour elle d’arriver dans le comté à la dernière minute, de se bâtir une organisation et d’arriver à se faire connaître dans le comté. Elle a fait une très belle performance. Même  chose pour le candidat vert.»

En ce qui concerne les deux autres candidats qui ont été qualifiés de « poteaux » à quelques reprises durant la campagne (Richard Synnott et Carole Lennard), Louis Plamondon s’est montré moins tendre: «Je ne ferai aucun commentaire sur le candidat du Parti populaire qui n’a participé d’aucune manière à la campagne, de même que sur la candidate du NPD qui a refusé toutes les entrevues de tous les journalistes du comté et qui ne s’est présentée à aucune assemblée.»

Au niveau national, il qualifie la performance du Bloc Québécois de «grande victoire». «Notre objectif, c’était 20 députés. On s’était dit que tout ce qu’on aurait en surplus serait un magnifique cadeau. Alors [avec les résultats de ce soir], c’est extraordinaire.»

Louis Plamondon est maintenant prêt à se remettre au travail. «Je vais me mettre au service du chef, indique-t-il, disant souhaiter qu’Yves-François Blanchet donne beaucoup d’espace à ses nouveaux élus. Je vais les accompagner. Je veux jouer un rôle d’éminence grise.»

Louis Plamondon entamera son nouveau mandat avec autant d’enthousiasme et d’énergie que ses précédents, prêt à continuer à défendre les intérêts du Québec à Ottawa avec la nouvelle délégation du Bloc.

Réactions

Entrevue avec la candidate libérale Nathalie Rochefort, qui a terminé en deuxième place.

Entrevue avec le candidat conservateur Pierre-André Émond, qui a terminé troisième.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des