Une serre deux fois plus chère que prévu

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Une serre deux fois plus chère que prévu
La construction de la serre à l'école La Jeunesse a été retardée en raison d'une hausse substantielle des coûts. (Photo : Photo tirée du document de présentation du projet)

SAINTE-PERPÉTUE. Les coûts du projet de serre-école à Sainte-Perpétue ont doublé. Ce sont 234 000$ qui devront finalement être investis par les partenaires, plutôt que les 117 000$ prévus au départ.

«La première fois qu’on est allé en soumission, on n’était peut-être pas au bon moment de l’année, justifie en partie le maire Guy Dupuis. Je pense aussi que la pénurie de main-d’œuvre, qu’on connaît actuellement, a contribué au gonflement des coûts.»

En cours de route, divers petits ajustements ont dû être apportés au projet, ajoutant chaque fois à la facture. «Mais en bout de ligne, c’est sûr qu’on ne s’attendait pas à ce montant-là», avoue-t-il en soupirant.

La municipalité n’a donc d’autre choix que d’augmenter sa contribution. Elle a puisé dans ses sommes disponibles à la MRC de Nicolet-Yamaska (Fonds de développement des territoires) afin d’affecter 10 000$ supplémentaires au projet, dans lequel elle avait déjà injecté 20 000$.

La suite

Au moment de notre entretien avec le maire, avant les Fêtes, un nouvel appel d’offres était à venir. «Il reste de la documentation à finaliser selon les recommandations qu’on a eues. On pense pouvoir procéder d’ici la fin de janvier. On aimerait que la construction commence d’ici la fin des classes.»

Le premier magistrat croise les doigts pour que le financement se boucle rapidement. «On vient de remporter, avec Desjardins, un concours qui nous a amené 3000$. On est aussi en discussions avec la Commission scolaire de la Riveraine et nos députés, pour voir comment ils pourraient nous aider.»

Même si la serre n’est toujours pas érigée, les élèves de l’école La Jeunesse ont commencé à suivre le nouveau programme Agri-Culture-Étude. «Ça va très bien, se console le maire. Les élèves semblent charmés. En attentant que la serre soit construite, ils utilisent un local libre [pour mener leurs expérimentations]. Les visites [dans les fermes, qui font partie du programme éducatif], captent aussi beaucoup leur attention.»

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des