Une première expérience internationale pour Justine Clément

Photo de Sébastien Lacroix
Par Sébastien Lacroix
Une première expérience internationale pour Justine Clément
Justine Clément, de Bécancour, connaît toute une progression cette saison en slalom et en slalom géant. (Photo : courtoisie - Roger Lauzon, Ski Québec alpin)

SKI. Les performances de la skieuse Justine Clément lui ont permis d’être sélectionnée pour représenter le Canada lors des Championnats du monde juniors de ski alpin qui se tiennent en Italie du 18 au 27 février.

L’athlète de 19 ans, qui demeure à Saint-Grégoire et qui poursuit des études en science de la nature au Collège Laflèche, en sera à sa première expérience internationale lors des Mondiaux de Val di Fassa.

Elle prendra le départ aux épreuves de Slalom et de Slalom Géant qui ont lieu ces jours-ci, les 19 et 20 février. Jointe quelques jours avant de s’envoler vers l’Europe, elle ne cachait pas sa nervosité à l’idée de se frotter aux meilleures au monde.

«Je me suis améliorée sur toutes les facettes, autant du point de vue mental que physique. J’ai pris une coche au niveau technique et ça fait une différence»

 

– Justine Clément

«C’est stressant, mais je le gère bien. C’est un bon stress, a-t-elle commenté, lorsque jointe par Le Courrier Sud. C’est surtout le fait de ne pas savoir à quoi m’attendre vu que ce sera la première fois que j’aurai de la compétition d’aussi haut calibre. Il y a aussi le fait de représenter le Canada. C’est quand même une grosse responsabilité.»

Comme il s’agira de sa première expérience du genre, elle ne s’est pas fixée d’objectif en terme de résultat. Elle souhaite plutôt donner son maximum pour voir où elle se situe par rapport aux autres meilleures skieuses d’âge junior d’ailleurs dans le monde.

Une forte progression

Celle qui est issue du club de compétition de la station Stoneham est membre d’Équipe Québec pour une deuxième saison. Depuis le début de l’hiver, elle a fait écarquiller les yeux à quelques reprises sur la Coupe Nor-Am ainsi que sur le circuit québécois.

Elle compte trois premières places au Mont Saint-Sauveur et à Val-St-Come, en Slalom, ainsi que deux podiums, au Mont-Garceau, en Slalom Géant. Elle a également connu ses meilleurs moments en slalom sur le circuit nord-américain avec deux huitièmes places au Wyoming.

Une première expérience internationale pour Justine Clément

Ce sont ces résultats qui lui ont ouvert la porte à une sélection sur l’équipe canadienne junior qui tient compte des points FIS accumulés au classement mondial.

Des résultats qui sont d’ailleurs bien au-delà de ceux qu’elle a enregistrés l’an dernier. Une nette progression qu’elle attribue à une meilleure préparation physique en gymnase et une approche différente avant de prendre le départ.

«J’ai pris de la maturité dans mon ski, note l’athlète de Bécancour. J’aborde mes courses différemment. On dit qu’on s’entraîne comme on course, alors je course comme si c’était un entraînement. Le niveau de stress est moins grand et ça fonctionne.»

«Mon ski s’est aussi amélioré. J’ai pris une coche au niveau technique et ça fait une différence, continue Justine Clément. Je me suis améliorée sur toutes les facettes, autant du point de vue mental que physique.»

De grands objectifs

Celle qui avait décroché une médaille de bronze des Jeux du Canada, alors qu’elle était encore une adolescente, en 2015, ne cache pas qu’elle aimerait un jour faire le saut sur l’équipe canadienne. Un objectif qu’elle espère atteindre dans un horizon d’un à quatre ans. Elle pourrait également participer à nouveau aux Mondiaux Juniors, l’an prochain, alors qui lui reste une autre année d’éligibilité.

Il lui reste encore une vingtaine de départs, d’ici la fin de la saison, pour continuer d’engranger des points FIS et forcer la main des dirigeants du programme Canada Alpin. Une tâche qui lui sera plus ardue, puisqu’il n’y a plus d’équipe canadienne de développement. Seulement les équipes A et B, qui participent à la Coupe du monde, et, peut-être aux Olymiques, et C, qui va sur la Coupe d’Europe et à quelques Mondiaux.

«Je ne veux pas m’avancer, mais s’il y avait encore une équipe de développement, je crois que je ferais les critères, mais pour l’équipe C, je ne crois pas, juge Justine Clément. Quoiqu’il me reste encore plusieurs compétitions d’ici la fin de la saison. Peut-être que je les atteindrai…»

À moins de recevoir l’appel d’Équipe Canada, la skieuse envisage d’aller étudier au Vermont et continuer son cheminement dans le programme universitaire américain. Toujours dans l’optique de peaufiner son développement et qui sait, d’atteindre encore d’autres sommets!

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des