Une messe «post-confinement» au-delà des espérances

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Une messe «post-confinement» au-delà des espérances
L'église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (Photo : Stéphane Lévesque)

BAS SAINT-FRANÇOIS. Les paroissiens des communautés de Saint-Thomas et de Notre-Dame-de-Pierreville ont été au rendez-vous dimanche pour la première messe «post-confinement» présentée à l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs.

Le curé de Pierreville, Pierre Houle, partage que l’église était à son comble – en termes de places disponibles, bien sûr – et qu’une vingtaine de personnes étaient présentes dans les autos sur le stationnement de l’église.  «Elles étaient très participatives d’ailleurs, par moments», raconte-t-il en précisant qu’elles ont fait entendre leurs klaxons à quelques reprises. «C’était au-delà de nos espérances.»

On se rappelle que les mesures de distanciation sociale en vigueur ont incité l’équipe pastorale en place d’innover, sachant pertinemment que ces mesures ne permettraient pas à la toute petite église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs de suffire à la demande anticipée pour le retour de la messe du dimanche.

L’équipe a donc décidé de diffuser la messe en direct, à la radio 94,1 fm, pour permettre aux gens d’y participer dans le confort de leur véhicule stationné près de l’église. Ils ont eu droit à la distribution de la communion le moment venu.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des