Une exposition sur l’Holocauste au Musée des religions

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Une exposition sur l’Holocauste au Musée des religions
Le Musée des religions du monde.

NICOLET. Voulant sensibiliser le public au génocide juif durant la Seconde Guerre mondiale en Europe, le Musée des religions du monde de Nicolet présente jusqu’au 3 novembre prochain l’exposition «Et en 1948, je suis arrivé au Canada – L’Holocauste en six dates».

Exposition itinérante produite par le Musée de l’Holocauste Montréal, l’exposition  rappelle que plus de neuf millions de Juifs vivaient en Europe avant la Seconde Guerre mondiale. De 1933 à 1945, ils ont été persécutés et six millions ont été assassinés pendant l’Holocauste.

L’exposition donne des exemples de résistance, identifie les étapes qui vont de l’antisémitisme au meurtre de masse. Elle permet aussi de comprendre l’impact de l’Holocauste dans le monde et notamment au Canada. Au terme de l’exposition, les visiteurs seront en mesure de réfléchir sur les dangers du racisme, de l’antisémitisme et les discriminations d’hier et d’aujourd’hui estime Daniel Amar, directeur général du Musée de l’Holocauste Montréal.

Les six dates clé de l’exposition sont 1933 (Accession au pouvoir des nazis et les lois antijuives), 1939 (Début de la guerre et création des ghettos), 1941 (Invasion de l’URSS et assassinats en masse par les unités mobiles de tueries), 1942 (Déportations vers les camps de la mort), 1943 (Résistance sous ses diverses formes) et 1945 (Libération et après-guerre).

L’exposition comprend également une douzaine d’artefacts issus des collections du Musée de l’Holocauste Montréal et trente minutes de témoignages de survivants montréalais. Appropriée pour les publics de tous âges, l’exposition est également accompagnée d’un guide pédagogique pour les enseignants et d’une affiche pour la classe, conçus pour les élèves de sixième année et plus.

«L’exposition examine également des questions importantes liées à l’intervention du Canada pendant l’Holocauste et son inaction envers les réfugiés juifs», précise Daniel Amar dont le musée voit à informer et sensibiliser  les gens de tous âges et de tous milieux sur l’Holocauste, ainsi que sur l’antisémitisme, le racisme, la haine et l’indifférence.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des