Une coopérative étudiante qui produit des micropousses

Une coopérative étudiante qui produit des micropousses
Une belle équipe d'élèves entrepreneurs. (Photo : Stéphane Lévesque)

ÉDUCATION. Depuis deux ans, des élèves de l’école Jean-Nicolet produisaient des micropousses qu’ils revendaient par la suite. La bonne idée continue de pousser, mais, cette année, on «photosynthèse» le comité en le transformant en une entreprise fonctionnant sur un mode coopératif.

Sonia Goulet-Lacasse est agente de projet en entrepreneuriat, bénévolat et volontariat.

Fait à noter, l’initiative provient des principaux intéressés: les jeunes entrepreneurs. Pour cultiver et mettre en marché les plantes récoltées pour la consommation, les élèves auront l’aide de Sonia Goulet-Lacasse du Carrefour jeunesse emploi Nicolet-Bécancour et de Sophia-Lizandre Blais du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité.

«Ce qui est vraiment génial à Nicolet, c’est que c’est la gang qui s’occupe du projet de micropousses depuis deux ans qui a demandé à avoir plus de structures. Ils ne voulaient plus que tout repose sur quelques élèves. En faisant le projet sur une forme de coopérative, on répartit les tâches entre les jeunes. Chacun est partie prenante de la réussite de jeune coop. Ils prennent les décisions. Chacun a un vote. C’est vraiment un projet par et pour les jeunes», rapporte Sonia Goulet-Lacasse, qui souligne que l’on fait rimer démocratie et efficacité avec le modèle coopératif utilisé.

William Aussant et les membres du comité exécutif.

C’est justement les élections qui étaient à l’ordre du jour de la rencontre du 22 octobre de la jeune coop de Nicolet. «On a présenté les différents comités dans lesquels ils peuvent s’impliquer, soit marketing, comptabilité, ressources humaines et production. On a aussi fait les élections pour le comité exécutif. On a maintenant un président, une vice-présidente et deux co-secrétaires», explique-t-elle.

Parlant de présidence, William Aussant, nouvellement élu, a de l’ambition pour lui et ses collègues entrepreneurs. «Pour micropousses, j’y suis impliqué depuis les débuts. Les autres années, nous étions moins productifs. On ne vendait pas vraiment aux parents. Cette année, pour augmenter nos ventes, on va créer des pamphlets destinés aux parents. On va leur faire de la publicité», relate le dynamique jeune président.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des